À la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

Du 15 janvier au 16 avril 2022

Si vous suivez ce blog de temps à autre, vous connaissez probablement ma fascination pour la Comédie Française et mon amour - plus vaste encore - du théâtre et du cinéma. Aussi, vous comprendrez aisément que la nouvelle exposition de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, qui montre les relations complexes qu'a entretenu la mythique troupe du "Français" avec le cinéma, avait - presque d'avance - tout pour me plaire.  

L'exposition débute à l'étage, où l'on explore les premières pièces - ou extraits - filmés. A l'époque, le cinéma cherche à s'affirmer comme un art, et non seulement une technique ou un simple divertissement de foire. Collaborer avec la Comédie Française, c'est alors se donner une légitimité artistique et un certain sérieux. Au départ pourtant, la prise de vue n'est pas différente du point de vue d'un spectateur dans un théâtre : les caméras sont fixes, et les comédiens évoluent dans le cadre avec les codes du théâtre. J'ai particulièrement aimé découvrir les images de Sarah Bernhardt - "La Divine" - en Hamlet combattant à l'épée. 

Peu à peu, le cinéma invente son propre langage, et ses relations avec le théâtre se complexifient : d'une part, la captation de pièces commence à adopter des points de vue plus cinématographiques en variant les plans par exemple, et en les montant. D'autre part, on commence à adapter des pièces spécialement pour le cinéma, et non plus seulement en captations. Enfin, certains comédiens de la Comédie Française commencent à jouer dans des fictions originales, au cinéma, en dehors des rôles qu'ils incarnent sur scène. 

Cette partie de l'exposition est l'occasion pour le visiteur d'admirer quelques magnifiques costumes conçus au fil du temps par de grands couturiers, comme Paul Poiret, ou encore Moidele Bickel, césarisée pour La Reine Margot, qui comptait dans sa distribution plusieurs comédiens de la Comédie Française, ou passés par la troupe. 

Les collaborations, très contrôlées au départ, se multiplient au fil du temps, bénéficiant autant aux films - la participation de comédiens du "Français" donnant un cachet certain - qu'à la troupe, qui fait connaître ses membres au-delà du cercle des spectateurs parisiens. 

Et puis, par un mouvement d'aller-retour qui a donné son titre à l'exposition, c'est le langage du cinéma lui-même qui entre au théâtre. Cela passe par l'utilisation de la caméra sur le plateau, pour montrer un détail difficilement visible depuis la salle par exemple, ou pour montrer le hors-scène. Cela se traduit également par la conception d'oeuvres théâtrales adaptées de films, comme par exemple les Damnés, d'après Visconti. Non seulement cette pièce est inspirée d'une oeuvre cinématographique, mais la présence d'une caméra sur scène - et la projection en direct des images qu'elle capte - participe intimement au malaise qui s'installe dans la famille aussi bien que parmi les spectateurs. 

Avec des réalisateurs comme Christophe Honoré, l'ensemble fait encore un voyage supplémentaire, comme avec Guermantes : un film qui parle d'une troupe qui fait une pièce de théâtre dont la mise en scène utilise l'outil cinéma. Une double mise en abyme qui illustre parfaitement le propos de cette exposition. 

On ne fait bien sûr pas l'impasse sur la série de films inspirés de pièces, coproduites depuis quelques années par la Comédie Française avec Arte (Les trois soeurs, la Forêt, Dom Juan, entre autres... ) et dont je découvre avec plaisir chacun des opus. 

Avec cette exposition qui remet en perspective les influences croisées du théâtre et du cinéma au travers de la troupe la plus célèbre de France, la fondation Jérôme Seydoux - Pathé réalise un parcours au contenu très complet malgré un espace d'exposition relativement restreint. Que vous admiriez la Comédie Française, le théâtre et le cinéma, ou simplement que vous soyez curieux, cette exposition pourrait bien vous donner la furieuse envie de découvrir les captations et films dont il est ici question !  

Pour les plus mordus, les détails de la programmation des événements et projections autour de l'exposition, c'est par ici

La note tout à fait subjective et qui n'engage que moi  4/5

ACHETER 
Les Damnés - DVD
La Reine Margot - DVD
Cyrano de Bergerac - DVD
Retour à l'accueil