Au théâtre Montmartre Galabru

Du 9 septembre au 14 octobre 2022 

Une pièce de Frédéric Sonntag
Mise en scène de Yves Auger 

Réservations

Quel est le lien entre un groupe activiste clandestin, des scénaristes à la recherche d'un concept et un lobby de l'ombre contrôlant les gouvernements aux prises avec un danger qui menace l'équilibre mondial ? Un seul nom : George Kaplan ! 

 

C'est au hasard d'une invitation que je suis allée découvrir cette pièce. Le synopsis, assez énigmatique, semblait flirter avec une sorte d'humour absurde qui m'a tout particulièrement intriguée. 

Dès les premiers instants, l'ambiance se pose : des masques, une bande d'activistes et l'enregistrement de leur manifeste... sur lequel ils ne sont finalement pas d'accord. A partir de là, tout tourne en eau de boudin : que celui qui n'a jamais connu une réunion de projet similaire lève la main. 

Voici ensuite une séance de brainstorming pour quatre scénaristes : un client mystérieux et omniscient les paye grassement pour élaborer des histoires sans qu'ils sachent pourquoi. Troisième volet enfin : des dirigeants de l'ombre, manipulant le monde, s'interrogent sur une nouvelle menace, aussi complexe à identifier qu'à mesurer. 

Les comédiens - tous excellents - incarnent différents personnages avec conviction. La mise en scène, quant à elle, est réellement mise au service du texte, n'hésitant pas à user de silences longs - de ceux que l'on a toujours peur d'utiliser au théâtre - pour souligner l'absurdité de certaines situations.  

Individuellement, j'ai trouvé intéressant chacun de ces trois volets. En revanche, je n'ai rien compris à la cohérence de la pièce en elle-même, et à sa logique. Je suis dans cette sorte de zone grise où je n'ai ni aimé, ni détesté la pièce, pas plus que je ne m'y suis ennuyée une seule seconde. Je n'y ai juste rien compris.

Il est clair que l'auteur n'a pas conçu ces trois volets pour être indépendants :  ils présentent de nombreuses similarités dans le texte - des échos, même - dans les relations entre les personnages, ainsi que des des thèmes transversaux qui ne laissent aucun doute. 

Mais alors ? Comment ces trois volets s'articulent-ils réellement entre eux ? J'ai de nombreuses théories mais toutes me semblent trop simplistes, ou tirées par les cheveux, et aucune réellement satisfaisante. Faute d'en tirer une compréhension directe de la pièce, je suis passée complètement à côté de cette production, à laquelle je n'ai pourtant objectivement rien à reprocher. 

Alors voilà, j'ai tourné et retourné la pièce dans ma tête pendant deux jours, essayant d'en ressortir un quelconque avis, me demandant comment était-il seulement possible que je sois incapable de savoir si elle m'avait plu ou déplu. En vain. Voilà où j'en suis toujours. 

 

Avec Alex Lambray, Augustin Tiberghien, Benjamin Ferrier, Emilie Rodriguez, Rodolphe Vivant, Victoria Bocek
ACHETER 
Billets pour le spectacle
La pièce de théâtre - George Kaplan, de Frédéric Sonntag
Retour à l'accueil