Affiche film ADN de Maïwenn

Un film de Maïwenn

Disponible en DVD

Neige, divorcée et mère de trois enfants, rend régulièrement visite à Émir, son grand-père algérien qui vit désormais en maison de retraite. Elle adore et admire ce pilier de la famille, qui l’a élevée et surtout protégée de la toxicité de ses parents. Les rapports entre les nombreux membres de la famille sont compliqués et les rancœurs nombreuses...

Heureusement Neige peut compter sur le soutien et l’humour de François, son ex. La mort du grand-père va déclencher une tempête familiale et une profonde crise identitaire chez Neige. Dès lors elle va vouloir comprendre et connaître son ADN.

 

C'est à l'occasion du Grand prix cinéma ELLE que j'ai découvert le dernier film de Maïwenn. 

ADN, c'est l'histoire d'une famille quelque peu dysfonctionnelle, avec ses mésententes, ses passifs, ses tensions palpables, et celles, enfouies plus profondément. Son ciment ? Emir, le grand-père, dont on découvre peu à peu la vie, engagée politiquement pour son pays, l'Algérie, en même temps qu'il n'a eu de cesse de vouloir s'intégrer à son pays d'accueil, la France. 

Image film ADN de Maïwenn - avec Fanny Ardant

A la mort d'Emir, les tensions familiales s'exacerbent autour de l'hommage à rendre à cet aïeul chéri. Faut-il le crématiser dans sa tenue traditionnelle d'Algérie, qu'il portait à la maison, ou dans ce costume trois pièces qu'il arborait dès lors qu'il sortait ? Faut-il faire entendre des chants musulmans qu'il écoutait à la fin de sa vie car ils lui rappelaient son pays d'origine, alors qu'il était profondément athée ? Entre deuil et blessures enfouies, la famille se déchire, malgré - ou peut-être aussi à cause -  de l'amour qui les unit. 

Image film ADN de Maïwenn - avec Fanny Ardant

Je ne crois pas avoir vu beaucoup de films de Maïwenn, si ce n'est Polisse,  sur le quotidien d'une brigade de protection des mineurs, que j'avais trouvé à la fois terrible, émouvant et plein de tendresse. Avec ADN, le sujet semble beaucoup plus personnel pour Maïwenn, et au moins aussi sensible. 

Ici, les personnages sont tous un peu cabossés, tous un peu toxiques les uns pour les autres. Mais aussi - je crois - ils sont aussi aimants, chacun à sa manière, qu'ils sont maladroits, entre non-dits et fragilités : n'est ce pas bien souvent le paradoxe de nombreuses familles?

Image film ADN de Maïwenn

Dans ce contexte si pesant du deuil ou chaque détail devient potentiellement explosif, il est cependant une bouffée d'oxygène dans cette famille : François, interprété par Louis Garrel.  Un personnage qui prend toutes les situations, y compris les plus graves, avec un humour rafraîchissant. Me trouverez-vous pessimiste si je le soupçonnais en réalité de cacher son mal-être derrière ?  

Image film ADN de Maïwenn - avec Louis Garrel

Et le personnage central de cette histoire, au coeur de cette famille, c'est Neige. Une jeune femme hypersensible, très attachée à l'héritage culturel et politique de son grand-père, au point de susciter parfois l'incompréhension de sa famille. Pourquoi, alors qu'elle est née et a toujours vécu en France, se sent-elle à ce point Algérienne? Pourquoi ce mal-être, à surnommer ses enfants blonds "les vikings" et à porter des lentilles de couleur pour brunir ses yeux bleus? 

C'est elle que l'on va suivre, au beau milieu de la crise identitaire que provoque chez elle la mort de son grand-père. Car au-delà de la douleur de perdre un être cher, la disparition de celui-ci brise le seul fil qui la reliait encore à l'Algérie. 

Image film ADN de Maïwenn

La façon très particulière qu'a Maïwenn de filmer les scènes de groupe - comme dans la scène en maison de retraite, par exemple - donne un résultat très naturel. L'ensemble est presque gentiment cacophonique, lorsque plusieurs conversations se tiennent en même temps, presque comme si les dialogues - ou du moins une partie d'entre eux - étaient improvisés. 

Dans tous les cas, ce film m'a ému à de nombreuses reprises. Peut-être sont-ce des choses non-résolues dans ma propre histoire familiale ? Ou peut-être plus simplement que ce film, même très personnel pour la réalisatrice, possède une résonance plus large. Après tout, le deuil, le sentiment d'appartenance, les racines et la famille, ne sont-ils pas des thèmes universels ? 

Posant un regard très humain sur les fractures d'une famille en deuil, mais également sur ses questionnements identitaires, ADN s'avère au final à l'image de son personnage principal, Neige : hypersensible, parfois un peu égocentrique, mais tellement sincère qu'on aurait du mal à lui en vouloir.

La note tout à fait subjective et qui n'engage que moi  4/5

Avec Maïwenn, Omar Marwan, Fanny Ardant, Louis Garrel, Dylan Robert, Marine Vacth, Caroline Chaniolleau, Alain Françon, Florent Lacger, Henri-Noël Tabary 
ACHETER 
ADN en DVD
"Polisse" en DVD
"Mon roi" en DVD
Coffret 4 DVD Maïwenn

Cet article contient des liens affiliés

Retour à l'accueil