Dvořák contre-attaque *****

Publié le 29 Avril 2013

De Jean-François Zygel, au théâtre du Châtelet

 
Après notre charmante rencontre avec Piotr Tchaikovski en janvier dernier, Monsieur Lalune et moi-même avons décidé de nous offrir une nouvelle occasion de découvrir un compositeur. Cette fois-ci, c'est avec le Tchèque Antonín Dvořák (prononcer Dvorjak) que nous avons passé la soirée.
 
L'avant-concert nous propose deux ambiances différentes en guise d'amuse-bouche : des sérénades slaves sont données dans le hall du théâtre, tandis qu'un trio évoque Prague, la ville dorée, sous les ors du grand foyer. 
 
Durant le concert, Jean-François Zygel, aussi pédagogue qu'il est possible de l'être, initie le spectateur à l'univers musical de ce compositeur qui a su renouveler la musique Tchèque mais qui est également un des pères fondateurs de la musique américaine moderne. Que de lauriers pour un seul homme ! Et ce n'est pas tout : il semblerait que la musique hollywoodienne actuelle lui doive beaucoup : si les exemples sont nombreux, je pense notamment à Star Wars, le plus évident est sans aucun doute celui du thème principal des Dents de la mer, dont les notes d'introduction, sans être identiques, évoquent très fortement celles du 4e mouvement de la Symphonie du nouveau monde.
 

Démonstration :

Le 4e mouvement de la symphonie du nouveau monde
Le thème des dents de la mer, par John Williams

La suite du programme nous entraîne ensuite au foyer Nijinski où résonnent musiques tziganes et rhapsodies : ambiance intime un brin mélancolique. Au grand foyer, le groupe Accordzéâm et sa musique néotrad met le feu ! Je suis même étonnée de l'accueil que lui fait le public, que j'imaginais plus... guindé dirons-nous. Une petite grand-mère à ma gauche me donne des coups de coudes en me soufflant "Ils sont bien, ces jeunes, n'est-ce pas ?". Et c'est vrai que leur interprétation très libre de la fameuse symphonie du nouveau monde a de quoi susciter l'enthousiasme : sur la mélodie imaginée par le compositeur tchèque, ils greffent clins d'oeil cinématographiques, digressions façon techno ou musique celtique, rythmes de jazz ou de reggae, sans compter un bonheur évident et très communicatif. Le show est à son paroxysme lorsqu'ils enchaînent avec un medley de musiques de film, suscitant rires et applaudissements.

 

Encore une soirée vraiment exceptionnelle. Vivement la saison prochaine !

 

Et je ne résiste pas à la tentation de vous laisser en compagnie des musiciens d'Accordzéâm et leur interprétation du 4e mouvement de cette fameuse symphonie du nouveau monde. Si leur musique vous plaît, je vous invite à aller faire un petit tour du côté de leur page Dailymotion où vous trouverez d'autres de leurs interprétations. Pour mes amis les geeks, il y a même une reprise des musiques de Star Wars et de Mario qui devrait vous plaire. Quant à moi, je guette un de leur concerts où je pourrais aller, voire même un bal, car leur musique me donne furieusement envie de danser !

Commenter cet article