touriste julie blanc-grasDe Julien Blanc-Gras

aux éditions du diable Vauvert

 

"On compte environ 200 états souverains. On vit à peu près 30000 jours. Si l'on considère l’existence sous un angle mathématico-géographique, on devrait passer 150 jours dans chaque pays. Il faut se rendre à l’évidence. Je dois aller dans tous les pays du monde. Je ne trouverai pas le repos dans l’immobilité.


Untel veut devenir une star, un autre posséder un yacht ou coucher avec des sœurs jumelles. Je veux juste aller à Lusaka. Et à Thimbu. Et à Valparaiso. Certains veulent faire de leur vie une œuvre d’art, je compte en faire un long voyage.


Je n’ai pas l’intention de me proclamer explorateur. Je ne veux ni conquérir les sommets vertigineux ni braver les déserts infernaux. Je ne suis pas aussi exigeant. Touriste, ça me suffit.


Le touriste traverse la vie, curieux et détendu, avec le soleil en prime. Il prend le temps d’être futile. De s’adonner à des activités non productives mais enrichissantes. Le monde est sa maison. Chaque ville, une victoire.


Le touriste inspire le dédain, j’en suis bien conscient. Ce serait un être mou, au dilettantisme disgracieux. C’est un cliché qui résulte d’une honte de soi, car on est toujours le touriste de quelqu’un. »

 


Notre héros est atteint de la bougeotte, mais sérieusement atteint. Déjà petit, il avait une passion pour les cartes et les noms de lieux exotiques lui donnaient la fièvre. Adulte, il n'aura de cesse de partir à la découverte du monde pour fouler des terres nouvelles.

Ce livre recueille une partie de ses récits de voyages. Rempli d'anecdotes tour à tour drôles, tristes ou écœurantes, il dresse un portrait des pays qu'il traverse dans ce qu'ils ont de plus beau, mais aussi de plus sordide. L'écriture est incisive, l'humour très présent au travers de petites réflexions spontanées (et donc parfois peu spirituelles) comme on peut en avoir lorsqu'on est confronté à d'autres choses qu'à nos habitudes. L'auteur se présente comme un touriste. Oui, mais  un touriste qui cherche l'authentique, parfois à ses dépends, faisant preuve d'une autodérision rafraîchissante et passant au crible les clichés sur les pays qu'il traverse pour en ressortir quelque chose de vrai. Pas une vérité absolue, mais la part de vrai qu'il a pu toucher du doigt. Un ouvrage honnête, lucide, incisif, drôle et touchant.

 

La note tout à fait subjective et qui n'engage que moi : 5/5

 

ACHETER 
Grand format
Format poche
Format livre audio
Retour à l'accueil