The Artist *****

Publié le 20 Octobre 2011

the-artist.jpgDe Michel Hazanavicius

 

 

Hollywood entre 1927 et 1931. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli, l'alcool et la misère. Peppy Miller, une jeune figurante, va au contraire être propulsée au firmament des étoiles.

 

 

 

 

 

 

 

Un film que j'attendais de voir avec impatience, porté par le prix cannois décerné à Jean Dujardin et le souffle d'une critique dithyrambique. Un film OVNI dans le paysage cinématographique actuel, en noir et blanc et muet, qui plus est. Pour toutes ces raisons, et d'autres encore, j'éprouvais par avance une grande curiosité.

 

Et quelle merveille que cet objet cinématographique en apparence si anachronique ! Le réalisateur nous livre un film enlevé, drôle et émouvant, où la musique, faute de paroles, reprend une place prépondérante. Avec un savoir-faire impressionnant, Michel Hazanavicius recrée l'ambiance d'un Hollywood joyeux, pourvoyeur de divertissement et d'aventures, antérieur  à la crise de 1929.

 

Ce film rend un hommage appuyé à une certaine idée du cinéma, mais réussit également la prouesse de nous surprendre, nous spectateurs du XXIe siècle consommateurs de 3D,  avec des effets simplissimes déjà utilisés dans les premiers temps du cinéma. Les acteurs, au meilleur de leur forme et aux charisme radieux, livrent une performance à saluer, faisant vivre leurs personnages auquel le spectateur s'attache, irrémédiablement. Une mention toute spéciale en ce qui me concerne, pour les fabuleux costumes de Bérénice Béjo, glamour, pétillante et diablement féminine.

 

Un film délicieusement rétro, qui prouve que ni la 3D, ni les effets spéciaux à gros budget à eux seuls ne vaudront jamais un scénario inspiré, un réalisateur passionné, et des acteurs habités pour créer une oeuvre intemporelle.

Commenter cet article

FT 27/02/2012 12:39

Bonjour Akialam! Nous n'avons pas été les seuls à craquer pour ce film, ton blog aura été une petite pierre parmi d'autres qui a contribué au succès de Dujardin...! Très bonne semaine Akialam!

akialam 27/02/2012 15:16



Oui ! vive le cinéma français !



FT 15/11/2011 12:53


Bonjour Akialam! J'ai adoré ce film, l'idée ne manque pas de courage, et Jean Dujardin porte véritablement le film! Enfant, j'ai été élevé aux Charlie Chaplin et Buster Keaton, et c'est toujours
avec plaisir que je retrouve le noir et blanc, ce qui n'est pas le cas de mes enfants qui ne peuvent pas suivre un film N et B; le dernier Tintin en 3D est très bien fait, mais le charme des
anciens dessins animés de Tintin me poursuit: oui, je sais, c'est la nostalgie de l'enfance et de l'adolescence qui est plus forte que tout... Bonne journée !


akialam 21/11/2011 07:50



On a toujours un certain goût pour ce qui relève de l'enfance ! C'est comme ça que de nombreux films sont "cultes", pour ceux qui l'ont découvert adolescent, mais, pour quelqu'un qui le découvre
à l'âge adulte, parfois, c'est une énorme déception !