Philibert ***

Publié le 15 Avril 2011

philibert-affiche-.jpgDe Sylvain Fusée

 

Royaume de France, 1550, en Bretagne. Philibert, robuste gaillard d'une vingtaine d'années, fils aîné d'un agriculteur d'artichauts, se démarque des autres garçons du village. Idéaliste, candide, il se prédit un avenir glorieux dans l'artichaut et préserve sa virginité pour celle qu'il ne connaît pas encore mais que Dieu lui destine.

Avant de trépasser, son père lui apprend qu'il n'est pas son vrai père. Celui-ci était un gentilhomme, Fulgence Bérendourtde Saint-Avoise, lâchement assassiné par un Bourguignon avec une tache de vin en forme de rose dans le cou. Sa besace remplie d'idéaux et d'artichauts, Philibert quitte son village et galope vers la Bourgogne, accompagné de Martin son valet un peu fourbe.

Le courage de Philibert, sa charité, sa pureté physique et morale seront ainsi mis à rude épreuve face à la bassesse et à la vénalité des vilains et la tentation des femmes plus libidineuses les unes que les autres.

 

 

Dès le départ, on est mort de rire. On voit, d'emblée, que cette parodie des films d'aventure de l'âge d'or hollywoodien s'assume : les références qui sont omniprésentes (robin des bois, Ben hur, etc. ) les images qui semblent colorisées, les chevauchées que l'on sent "fausses", la vitesse accélérée, et le héros blond trop parfait qui n'est pas sans évoquer un certain Errol Flynn.

Les acteurs s'en donnent à coeur joie, ils s'amusent comme des petits fous, et cela se sent. On imagine les nombreux fous rires qui ont dû émailler le tournage ! J'ai tout de même eu un peu de mal à voir Astier en méchant, car je voyais toujours le bon Roi Arthur de Kaamelot derrière toutes ses répliques, mais finalement, cette sensation s'estompe assez rapidement. 

Personnellement, j'ai beaucoup ri.  Il est vrai que ce film se contente uniquement de parodier ses modèles, ce qui fait sa force et compte pour une bonne part de ses effets comiques, mais constitue également sa principale faiblesse en ce sens qu'il n'apporte rien de plus, rien de différent. Caricaturer à outrance et jouer à fond la carte du second degré est très drôle, mais ces effets ne font pas, à eux seuls, un bon film. Alors pourquoi une note comme ***, me direz-vous? Tout simplement parce que si le film n'est pas fantastique à bien des égards, j'ai tellement ri de ses exagérations volontaires qu'il serait malhonnête de ma part de lui mettre moins. Après tout, il s'agit d'un film comique, et j'ai beaucoup ri, son contrat est donc, en ce qui me concerne,  au moins à moitié rempli.

Commenter cet article

dasola 25/04/2011 17:10


Bonjour Akialam, la BA ne m'a pas du tout donné envie de voir ce film. Je passe, désolé.


akialam 25/04/2011 17:39



ah ben, le côté cinquantière degré et caricature total, j'avoue, est le seul et unique interêt du film!