Océans ****

Publié le 5 Décembre 2009

oceans.jpgDe Jacques Cluzaud et Jacques Perrin
 

Filer à 10 noeuds au coeur d'un banc de thons en chasse, accompagner les dauphins dans leurs folles cavalcades, nager avec le grand requin blanc épaule contre nageoire... Le film Océans c'est être poisson parmi les poissons. Après Himalaya et Le Peuple migrateur, Jacques Perrin nous entraîne, avec des moyens de tournage inédits, des banquises polaires aux tropiques, au coeur des océans et de ses tempêtes pour nous faire redécouvrir les créatures marines connues, méconnues, ignorées. Océans s'interroge sur l'empreinte que l'homme impose à la vie sauvage et répond par l'image et l'émotion à la question : " L'Océan ? C'est quoi l'Océan ? "


J'ai pu avoir la chance de voir ce film en avant-première ce mois-ci. Dans une salle au coin des Champs Elysées, en présence de Jacques Perrin et d'un certain nombre de VIP, me voilà avec mon petit chéri, confortablement installée pour découvrir les images fabuleuses que ce film promettait. Et incontestablement, il tient ses promesses avec brio. La vie sous-marine et marine se montre à nous dans toute sa beauté, et le mal que les hommes leur font ne nous est pas épargné non plus, sans pour autant risquer de choquer les plus jeunes spectateurs.


Peu de dialogues, de longues séquences et une certaine lenteur, comme pour ne pas déranger la nature. La caméra se pose en simple spectatrice du fond ou de la surface des océans, avec pour leitmotiv la beauté comme moyen de sensibilisation : comment laisser détruire tout cela ? comment ne pas vouloir le préserver ? La découverte d'animaux connus ou insolites, de couleurs et de formes inattendues, entraîne petits et grands dans un monde merveilleux. 


Le seul petit bémol est sa longueur: elle permet d'apprécier les images, mais lassera peut-être les plus petits, et certains plus grands, sans doute. Cette réserve est néanmoins minime, face à l'émerveillement : On ouvre grand les mirettes!
 

Commenter cet article

Edelwe 27/12/2009 11:20


J'ai hâte de le voir!


akialam 27/12/2009 12:52


ce film est aux océans ce que microcosmos fut en son temps aux insectes ! à n'en pas douter