madama_butterfly_puccini-freni_domingo_von_karajan.jpgDe Puccini 

 

Réalisation :  Jean-Pierre Ponnielle

Direction musicale : Herbert Von Karajan

Avec Mirella Freni et Placido Domingo

 

 

 

Après avoir découvert il y a quelques mois une version audio de ce très bel opéra avec Angela Gheorghiu et Jonas Kaufmann, j'avais envie de le découvrir en images.

Notez (je l'ai dit et je vais le répéter sans cesse pour éviter tout malentendu) que je ne me sens pas encore la capacité de juger la performance vocale. Je tiens également à préciser que de DVD n'est pas une captation de spectacle mais un film. C'est important pour la suite. 

En effet, la réalisation maladroite et sans finesse fait parfois penser aux plus mauvais Bollywood, caricaturant ses situations et ses personnages. Si le réalisateur a réussi, par moments, à intégrer la forme cinématographique dans certaines constructions de plans audacieux ou dans sa façon de jouer avec la structure de la maison, il a, dans l'ensemble, oublié un élément fondamental : les artifices du théâtre ou de l'Opéra, nécessaires sur une scène, sont incompatibles avec une prise d'image où les plans rapprochés sont fréquents. Il a bien essayé d'utiliser les possibilités de ce média différent en intégrant des ralentis, des rêves, des souvenirs, mais le jeu est tellement caricatural que j'ai davantage ri devant le ridicule des situations qu'été émue par cette histoire qui ne manque pourtant pas de grandeur. Hélas, les quelques bonnes idées de mise en scène sont inévitablement plombées par des regards caméra et un playback vraiment trop visible. 

A vrai dire, occupée à rire de ce que je voyais, je n'ai même pas réussi à me concentrer sur la musique, le chant. C'est sans doute le plus dommage, les interprètes et le chef d'orchestre étant des références.

Un film qui date de 1974 et qui ne correspond sans doute pas au goût actuel, même si j'ai du mal à imaginer que ce style ait pu plaire un jour... un rendez-vous manqué avec cette version-là, en ce qui me concerne.

La note tout à fait subjective et qui n'engage que moi : 4/5

 

Retour à l'accueil