Love story ***

Publié le 30 Mai 2011

love-story erich segalDe Erich Segal

aux éditions J'ai lu



«Je ne m'étais jamais rendu compte que la vraie Jenny était celle-là : la douce, celle dont tous les gestes étaient si légers et si pleins d'amour. Mais ce qui me donna un véritable choc, ce fut ma propre réaction. Je fus doux. Je fus tendre.» Dans l'Amérique des années soixante-dix, Oliver, jeune homme riche et sportif, étudiant en droit, rencontre Jennifer, musicienne et issue d'une modeste famille. Alors que tout semblait les séparer, c'est le coup de foudre. Ils s'aiment, se marient, parlent de faire un enfant qu'ils appelleraient Bozo. Mais après leur avoir donné tant de bonheur, le destin exige une bien tragique contrepartie...

 

 

Je n'ai jamais vu le film mais, la curiosité étant plus forte, j'ai craqué sur le livre sur les étalages "occasion" du boulevard Saint Michel. Il est assez révélateur d'apprendre grâce à notre ami wikipédia que le scénario du film a été écrit par l'auteur avant le roman. Je pense qu'il est important de le souligner car le processus créatif  est inverse la  plupart du temps. Pour autant, ce n'est pas, je crois, une novellisation du film puisqu'il est sorti avant ce dernier. Disons que c'est donc un roman un peu à part. C'était pour la petite histoire.

 

Quand à l'histoire racontée dans cet ouvrage à proprement parler, elle est bien sûr archi-connue, peu de surprise de ce côté là. En revanche, on découvre des personnages intéressants : un jeune homme en révolte contre son père, une jeune femme plutôt farouche de prime abord. On les voit évoluer, s'apprivoiser, lutter avec les réalités matérielles de la vie, mais tout surpasser, avant que le drame n'arrive. On les observe ensuite tentant de gérer l'inéluctable, comme ils le peuvent. Peut-être le livre aurait-il gagné à développer davantage cette dernière phase, pour approfondir le côté psychologique au delà de l'aspect "romance" de l'histoire, car j'ai parfois eu l'impression que tout allait trop vite, que le livre était trop court.

 

Bref, un ouvrage poignant mais peut-être encore un poil trop superficiel par moments pour que l'on se laisse vraiment emporter par l'émotion.

Commenter cet article

Violette 11/06/2011 19:27


un terrible souvenir du film... j'étais jeune... donc très sensible :-/


akialam 17/06/2011 07:12



ça se comprend ! je garde un souvenir émouvant et quelque peu larmoyant de mon premier visionnage de "Roméo+Juliette" de Baz Luhrman ;)