apparences-gillian FlynnDe Gillian Flynn

aux éditions Sonatine

 

Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Charlie, propriétaire d’un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississipi où Charlie a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Charlie découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivée. Après qu’il a appelé les forces de l’ordre pour signaler la disparition d’Amy, la situation prend une tournure inattendue. Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d’un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Charlie ne tarde pas à devenir un suspect idéal.

Alors qu’il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu’elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d’autres plus inquiétantes. Si leur mariage n’était pas aussi parfait qu’il le paraissait, Charlie est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n’était qu’une illusion.

 

"Don't judge a book by its cover". Connaissez-vous cette expression anglaise? Elle s'applique complètement à cet ouvrage. Car, je dois avouer, ce qui m'a frappé en le recevant, c'est d'abord la laideur de sa couverture (et encore, sur ma version, l'habit est argenté...) Assurément, si je l'avais aperçu en librairie, je ne l'aurais jamais acheté. Le contenu de ce livre est pourtant bien plus intéressant que ne le laisse présager son apparence. Cette couverture est peut-être un clin d’œil au contenu, en fin de compte.

En toute honnêteté, je me suis ennuyée pendant presque toute la première moitié du livre. Mais, preuve qu'il faut parfois savoir persévérer, la deuxième partie s'est révélée beaucoup plus surprenante justement, par opposition à la première. Sans vouloir révéler des éléments-clé de l'intrigue, je dirais simplement que l'auteur s'amuse avec succès à  souffler le chaud et le froid, et, peu à peu, on voit les éléments du piège se refermer un par un autour du personnage.

Une partie de l'avis mitigé que je propose de cet ouvrage tient à cette fameuse première partie qui, bien qu'elle pose solidement les bases du récit, aurait gagné à être un peu raccourcie. L'autre partie tient à certains éléments malsains et vraiment dérangeants : pas brillamment dérangeants comme on peut le voir parfois, lorsqu'on en arrive à éprouver de l'admiration pour une intelligence machiavélique. Là, j'ai trouvé certaines choses simplement répugnantes. Sur ce point, j'imagine, chacun aura des perceptions différentes.

Au final, un thriller intéressant par la structure de son récit, où l'on découvre successivement le point de vue du mari, puis de l'épouse. Ce procédé n'est pas nouveau, mais il donne à la manipulation du lecteur et des personnages toute sa force. En revanche, je n'ai pas été convaincue par cette histoire, particulièrement par la fin, qui m'a semblé trop invraisemblable.

La note tout à fait subjective et qui n'engage que moi : 3/5  

ACHETER 
Livre broché
Format poche
e-book

Je n'ai jamais été une emmerdeuse. J'ai toujours été plutôt fière de mon caractère coulant. Alors ça me gonfle, que Nick me force à le harceler.
Je suis prête à vivre avec une certaine dose de laisser-aller, de paresse, d'indolence.
Je me rends compte que, plus que Nick, je suis une personnalité de type A, et j'essaie de faire attention à ne pas lui imposer ma manie du rangement et des listes de choses à faire.
Nick n'est pas le genre de mec qui va penser à passer l'aspirateur ou nettoyer le frigo. Il ne voit pas ce genre de trucs. Très bien. Vraiment.
Mais j'aime bien quand même éviter de tomber au-dessous d'un certain niveau de propreté - je pense qu'il est juste de dire que la poubelle ne devrait pas déborder, et que les assiettes avec les restes du burrito aux haricots séchés dedans ne devraient pas moisir dans l'évier pendant une semaine.
C'est le b.a.-ba d'une bonne colocation entre adultes, rien de plus.
Et Nick ne fait plus rien, alors je suis obligée de le harceler, et ça me gonfle : tu me transformes en ce que je n'ai jamais été et n'ai jamais voulu être, une emmerdeuse, parce que tu n'arrives pas à honorer ta partie d'un contrat très basique.

Retour à l'accueil