Le prince noir de Lillian Russell ***

Publié le 18 Mai 2011

le prince noir de lillian russelDe Kettly Mars et Leslie Péan

aux éditions mercure de France

 

En mai 1891, Henri de Delva quitte Haïti pour New York : il doit organiser une expédition navale destinée à renverser le gouvernement dictatorial de son pays. Ses commanditaires lui ont confié beaucoup d’argent à cette fin.
     À New York, Henri de Delva tombe immédiatement sous le charme de la sublime Lillian Russell, star du music hall qui règne sur le Broadway de l’époque. Pour la séduire, il la couvre de fleurs et de cadeaux somptueux : l’argent destiné à la mission fond rapidement...
     Bientôt, le tout-New York bruisse des rumeurs les plus folles. La relation passionnelle de l’actrice et de celui qui se présente comme un mystérieux prince noir défraye la chronique. Les deux amants sont entraînés dans un tourbillon. Cernés par les agents secrets de tous bords, ils doivent aussi affronter la haute société américaine qui ne tolère pas leur amour transgressant tous les tabous.

 

 

J'ai mis un bout de temps à comprendre que la fameuse Lillian Russell avait vraiment existé au détour de la légende de l'illustration de couverture. Alors, histoire fondée sur des faits réels ? J'ai fait une petite recherche, et je ne trouve pas de trace de cet amant noir. En revanche,  j'ai trouvé quelques traces de la conspiration Haïtienne dont il est question. Alors, roman historique, ou extrapolation à partir de quelques bribes de réalité ? Je l'ignore.

Ce roman a quelque chose de poétique dans sa façon de laisser les pensées de personnages se déverser sans limite. Henri et Lillian sont attachants, passionnés, ambitieux chacun à leur façon. Emportés dans le tourbillon des nuits New yorkaises, ils brûlent la chandelle par les deux bouts, en essayant de ne pas penser au lendemain. Une aventure particulière à bien des égards, dans une époque où les préjugés raciaux sont très fortement ancrés. Un homme noir, fût-il ambassadeur, comte ou même prince, reste un homme noir.

Un roman qui se lit bien, avec des personnages forts. Parfois le flot des pensées est sans doute un peu trop volumineux, mais c'est également ce qui fait le charme principal de cet ouvrage, qui traîne une sorte de romantisme et de mélancolie, accentuée par le caractère romanesque des personnages principaux.

 

Ouvrage chroniqué dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio

 

Critiques et infos sur Babelio.com

J’ai voulu la revoir à ce même restaurant pour recréer la magie de notre première rencontre. J’ai perçu le tremblement au bord de ses cils quand je lui ai dit "je suis revenu pour vous, Lillian… sans vos yeux je meurs ». Je l’ai retrouvée belle, chaque fois plus belle. Les cheveux relevés, ses lèvres rouges comme le sang lui faisaient la peau plus pale. À chaque mouvement de sa tête frémissaient les plumes d’autruche parfumées qui ornent sa capeline. La peau de Lillian me fascine, on la dirait faite de la même matière qu’un pétale de rose.

Commenter cet article

Edelwe 09/06/2011 19:50


ça a l'air intéressant!


akialam 17/06/2011 07:10



Oui, il est fort sympathique!