Hamlet ***

Publié le 8 Août 2011

hamlet-kenneth-branagh.jpgDe Kenneth Branagh

 

Il y a quelque de chose de pourri dans le royaume du Danemark. En l'occurrence, le remariage de la reine Gertrude avec Claudius, le frère de son défunt mari le roi. Et Hamlet, prince héritier de la couronne, ne le pardonne pas à sa mère. Un soir, il apprend que le spectre de son père rôde aux grilles du château. Il parvient à lui parler et les révélations que lui fait son père abasourdissent Hamlet : Claudius l'a tout bonnement assassiné pour s'emparer du royaume, et de Gertrude par la même occasion. Hamlet n'aura dès lors de cesse de se venger, et ourdit une machination contre Claudius...

 

 

Après beaucoup de bruit pour rien il y a deux ans, il était temps que je continue mon voyage cinématographique en Shakespearie, toujours en compagnie du réalisateur/acteur Kenneth Branagh, dont la capacité à adapter les pièces du dramaturge anglais n'est plus à prouver.

 

Ce Hamlet-ci prend le parti du texte intégral, ce qui le rendra sans doute un peu trop long pour certaines personnes. Le palais qui sert de décor à l'action est en revanche extrêmement intéressant, notamment l'espace central, où a lieu la majorité des scènes et qui est modulable, à la manière dont l'est une scène de théâtre. L'utilisation de cet espace, et les nombreux éléments symboliques ainsi présents mériteraient à eux seuls une analyse plus poussée.  Mais là n'est pas l'endroit.

 

Les acteurs sont bons, et semblent se délecter de ce texte qui roule en bouche. Sans doute un peu trop, d'ailleurs, car l'élocution du théâtre est un peu trop perceptible. Seul le jeu de Kate Winslet est dépouillé des artifices du théâtre pour apparaître criant de vérité, mais peut-être le rôle de la douce Ophélie s'y prête-t-il davantage.

 

Reste une adaptation très fidèle de la pièce de Shakespeare, où l'aspect théâtral aurait sans doute gagné à disparaître, mais dont les rôles, portés par de grands comédiens, prennent toute leur mesure dramatique.

Commenter cet article

Valentine 18/08/2011 13:34


Il a aussi une étonnante capacité à transformer une pièce en film. Ce n'est pas forcément évident de donner du mouvement alors que le texte est écrit pour être jouer sur une scène. D'autant que les
acteurs auront tendance à donner un style "théâtral". Il fait ressortir le meilleur des acteurs.


akialam 18/08/2011 13:43



Oui, même si on reste quand même pas mal dans Hamlet, en tout cas, dans cette impression de théâtre filmé (l'utilisation de la pièce principale notamment, est assez frappante) ce qui n'est pas le
cas dans "beaucoup de bruit pour rien" ou la très surprenante "flûte enchantée" (sans doute trop bizarre pour y adhérer pleinement, à vrai dire)


la mise en mouvement et l'occupation de l'espace sont effectivement remarquables. On sent le metteur en scène plus que le réalisateur, à vrai dire.



Valentine 18/08/2011 13:25


Oui, je crois que c'est ça.


akialam 18/08/2011 13:29



:) elle est très bien aussi, mais j'aime beaucoup Branagh pour sa capacité à trouver un équilibre intéressant entre l'aspect "classique" des oeuvres et une part de modernité.



Valentine 16/08/2011 11:16


Je l'ai vu il y a des années, et j'avoue ne plus me souvenir du film, je me souviens juste de quelques moments : la scène du cimetière, et une scène dans cette salle centrale où Hamlet se confronte
à l'hypocrisie de sa famille et de la cours.

Par contre, je me souviens de l'intensité des émotions en le regardant (j'ai du me jeter sur la pièce juste après).


akialam 18/08/2011 13:01



la scène du cimetière est vraiment terrible !


l'autre scène dont tu parles, est, je crois, la scène d'introduction, où son oncle de remarie avec la reine et où tout le monde est joyeux alors qu'Hamlet porte encore le deuil de son père.