Exposition Van Cleef & Arpels : l'art de la haute joaillerie ****

Publié le 26 Janvier 2013

exposition-Van-cleef-and-arpels-arts-decoratifs.jpgAu Musée des Arts décoratifs

 

Cela faisait trop longtemps que je n'avais pas arpenté les couloirs d'un musée. J'ai donc décidé d'en découvrir un nouveau : celui des Arts décoratifs, rue de Rivoli. Je dois avouer que la présence de l'exposition Van Cleef & Arpels pour seulement quelques semaines a en partie contribué à ce choix. Car, même si je n'achète que très rarement de vrais bijoux, ayant un goût particulier pour les bijoux originaux et volumineux que je ne pourrais m'offrir autrement qu'en version fantaisie, il est toujours agréable de pouvoir contempler de belles choses.

 

L'exposition, chronologique, retrace un siècle d'histoire de la célèbre maison. 100 ans de modes, de beauté et d'innovations technologiques (comme par exemple le fameux serti invisible que vous pouvez apercevoir sur l'affiche ci-contre) au service de pièces de joaillerie qui ont orné les poignets, les doigts ou les cous délicats des plus belles femmes. Et des plus riches !  Parmi les pièces exposées on trouve ici des bijoux ayant appartenu à Elizabeth Taylor, à Maria Callas ou à la scandaleuse Wallis Simpson. 

 

L'occasion de découvrir de nombreuses choses, dont les minaudières, sorte de petites boîtes précieuses remplaçant les sacs à main, en soirée. Ces jolis nécessaires en métal noble ou en laque, contiennent tout le nécessaire pour se refaire une beauté, en toute élégance. Le genre de caprice qu'on aurait envie de s'offrir pour la beauté de l'objet, sans même en avoir l'utilité.

 

Des motifs égyptianisants, très en vogue après la découverte de la tombe de Toutankhamon, à nos jours, en passant par  les motifs colorés et tape à l'oeil des années 70 et 80, j'ai découvert tout un pan de l'évolution des modes en matière de joaillerie. Finalement, j'ai été confortée dans mon goût particulier pour les bijoux art nouveau et art déco, charmée encore par leur exubérance sans vulgarité.

 

Une belle exposition, où les bijoux n'apparaissent plus uniquement comme des ornements précieux mais comme de véritables oeuvres d'Art.

 

 

Le musée des Arts décoratifs

 

Après cette immersion dans le monde de la haute joaillerie, mes pas m'ont menée dans les collections permanentes du musée. L'occasion de voir l'évolution des goûts en matière d'arts décoratifs, et notamment l'influence du commerce, des voyages et de l'actualité sur les intérieurs de nos aïeux. Par exemple, lorsque Louis Philippe s'intéresse au patrimoine architectural, ce sont les intérieurs bourgeois qui se parent de motifs d'inspiration médiévale ou renaissance. Dans une salle trône le lit monumental d'une célèbre courtisane, non loin de meubles en papier mâché noir incrustés de nacre, sans oublier les salles art nouveau que j'attendais de visiter avec impatience. Une prise de conscience : j'aime ce courant dans la joaillerie ou la décoration, mais lorsque tout l'ameublement est conçu dans cet esprit, l'ensemble est trop curieux pour que je l'apprécie vraiment. En somme, comme en matière de mode, je goûte peu le "total look". 

 

L'occasion, également, de découvrir un point de vue nouveau sur la rue de Rivoli et le jardin des Tuileries

 

2013-01-26-14.50.02bc.jpg
 

Un musée beaucoup plus grand que je ne l'imaginais, plein de surprises et de découvertes, où il faudra sans doute que je retourne tant il me reste de choses à comprendre, à observer plus avant. 

 

 

 

Commenter cet article

FT 20/02/2013 05:30

Bonjour Akialam! J'ai visité cette merveilleuse expo qui fait rêver, ce sont de véritables oeuvres d'art, mais il ne faut pas imaginer les prix qu'un petit tour Place Vendôme- juste à côté- donne
la mesure des choses. C'est un vrai régal pour les yeux, mais je préfère visiter ta petite boutique, les bijous y sont aussi beaux ! Bien sûr ils n'ont pas été portés par E. Taylor, mais je les
aime! Bonne journée Akialam!

akialam 21/02/2013 14:40



Ce sont vraiment des oeuvres d'art et des pièces de collection (avec le prix qui va avec). Les miens sont bien plus modestes, tant des les matériaux que dans la technicité!