Exposition la légende du roi Arthur à la BNF ****

Publié le 17 Janvier 2010

la-legende-du-roi-arthur-bnf-paris.jpgExposition la légende du roi Arthur à la BNF
du 20 octobre 2009 au 24 janvier 2010

Pour cette après-midi exposition, siropdekinder et moi-même avions décidé pour une fois de nous munir de nos compagnons respectifs pour une visite "en couple". Avant de satisfaire nos esprit, c'est tout d'abord vers la satisfaction de l'estomac que nous avons, pauvres humains que nous sommes, tourné nos efforts. Après un festin digne des empereurs Ming, métaphore par laquelle vous comprendrez sans peine la nature du restaurant qui nous a repu, nous étions parés, plein de forces pour attaquer une visite sur les traces du roi Arthur et de ses chevaliers.
La première salle nous plonge dans les plus célèbres interprétations du mythe arthurien à l'écran, petit ou grand. Outre les incontournables Excalibur, de John Boorman, Indiana Jones et la dernière croisade ou la version animée de Disney, on y retrouvait également, dans un registre totalement différent, les anglais "Monthy Python" ou la très française série Kaamelott. Comme quoi, froggies et rosbeefs ont su s'accorder sur le potentiel comique de ce mythe commun. Une fois n'est pas coutume.
On découvre ensuite l'histoire elle-même, une histoire à plusieurs volets, dont les éléments fluctuent selon les écrivains, les époques : Merlin est tour à tour druide, magicien, devin. Arthur, roi "juste" et pieux, n'en est pas moins parfois tyrannique et impitoyable: ainsi, selon certaines versions, Guenièvre, après avoir été jugée pour adultère, est condamnée au bûcher. Mais la plupart des objets exposés ici à la vue du public sont des manuscrits. Plus ou moins anciens, ils montrent avec force enluminures à quel point cette histoire a été populaire. Car sinon, comment expliquer la multitude d'ouvrages conservés sur le sujet à une époque où l'imprimerie n'existait pas ? Il a fallu que le plus grand nombre s'y intéresse pour qu'au delà des siècles, une telle quantité de manuscrits subsistent. Il y a parmi eux de vrais petits bijoux aux enluminures soignées, d'une qualité incroyable.
La dernière partie de l'exposition est consacrée à l'amour courtois, et par extension, au mythe non moins célèbre de Tristan et Yseult, mais également à la nature du Graal, diverse selon les sources. Coupe ? pierre incandescente ? ... Les fans de Kaamelot apprécieront alors à quel point cette série est bien documentée sous ses airs de franche rigolade.
Un seul bémol: la mauvaise isolation sonore des salles. Le lieu d'exposition y fait sans doute, car ici, pas de murs réels, uniquement de larges tentures noires qui m'évoquent un décor de théâtre. C'est beau, léger, mais les sons se mélangent de salle en salle, rendant par exemple quasi impossible l'écoute des textes en vieux français, parasités par les dialogues des films, à côté, ou par la voix du conteur dans une petite salle, un peu plus loin. J'imagine que dans un espace davantage cloisonné, le rendu serait nettement plus agréable pour le visiteur, moins fatiguant que d'être sans arrêt en train de "tendre l'oreille". Que ce point ne vous rebute cependant pas car, par ailleurs, cette exposition est joliment mise en scène et très intéressante.



Commenter cet article

Laurent 15/02/2010 17:05


Je rajouterai (même s'il est trop tard) que la FFJDR, pour laquelle j'officie,a mis en place dans ce cadre une initiation de jeu de rôle sur le thème des mythes arthuriens.

Pour l'occasion, des enfants aveugles ont pu être initiés au Jeu de rôle (en association avec l'Association des Paralysés de France).


akialam 15/02/2010 23:38


Merci pour cette info, je ne savais pas tout ça !


Valentine 01/02/2010 10:31


Merci du conseil, je regarderai sur le site de l'institut.


Valentine 29/01/2010 10:29


Je crois que je vais un peu t'en vouloir pour ne pas avoir parler de l'exposition plus tôt. Tant pis pour moi, elle est finie.

Valentine


akialam 29/01/2010 23:29


C'est vrai que j'ai un peu de retard dans mes articles, mais je suis allée la voir la dernière semaine, aussi, ça joue.
Si tu as du temps pour une expo, il y a de très belles pièces à l'institut du monde arabe en ce moment (critique à venir) ;)