Ella es el matador ****

Publié le 14 Mars 2011

ella-es-el-matador.jpgDe Gemma Cubero et Celeste Carrasco

 

"Ella es el Matador" est un documentaire qui raconte à la première personne les expériences de deux femmes qui ont choisi la profession de "matador" de taureaux. Eva Florencia, une jeune femme qui a fugué d'Italie pour poursuivre ce rêve, et Maripaz Vega, la seule femme matador actuellement en activité, qui, bien qu'elle réussisse en Amérique du Sud, rencontre encore des difficultés à exercer sa profession en Espagne.  Transgressant les rôle sociaux et les différentes interdictions légales qui ont émaillé l'histoire d'Espagne, les protagonistes du documentaire dévoilent les réussites et les obstacles qu'on rencontre à s'aventurer dans un monde exclusivement masculin. Le documentaire explore la fascination des protagonistes pour la mystique de la corrida et les contradictions de cette tradition ancestrale. 

 

D'emblée, je ne verserai pas dans la polémique sur la corrida. Chacun a son avis sur la question et il est clair que je ne règlerai pas le problème dans ce post. Tâchons donc d'être neutre dans ce débat autant que faire se peut. Disons donc tout simplement que ce documentaire raconte la vie des femmes qui ont choisi ce métier, profondément masculin, tant dans l'arène que dans ses instances dirigeantes. Le fait qu'il s'agisse de corrida est finalement presque accessoire. Il s'agit pour ces femmes d'une passion dévorante qui ne connaît pas de limites, ni de sexe, ni de nationalité. Les "toros" sont leur vie, un point c'est tout et il pourrait aussi bien s'agir du théâtre, de la danse, de l'écriture, ou d'un sport quelconque. Elles poursuivent leur rêve, et celui-ci, c'est d'être dans l'arène, de toréer et d'être reconnues pour ce qu'elles font. Mais être femme dans un domaine dirigé par des hommes et marqué historiquement est loin d'être facile. Ce documentaire est touchant, car on suit ces femmes dans leurs espoirs, leur désillusions et un petit point sur la femme dans l'histoire de la tauromachie est également édifiant.


Bien sûr, j'imagine qu'un spectateur farouchement opposé à la tauromachie n'aimera pas du tout ce documentaire, mais je pense qu'il faut regarder au-delà de cette tradition controversée pour voir simplement une réflexion sur la place des femmes dans la société espagnole. Bien sûr, le fait qu'il s'agisse d'un univers particulier caricature davantage les attitudes, mais je crois que le fond de la question est à peu près le même (mais peut-être mes camarades espagnols me démentiront-ils ?).

Un documentaire intéressant et touchant.

Commenter cet article

alain destrieux 17/03/2011 21:31


Oui, mais il s'agit de la corrida et la corrida n'est pas la danse ou autre chose.
Je serais intéressé de voir ce "reportage". Il s'agit d'un DVD ?
Bises d'un fidèle lecteur.


akialam 18/03/2011 15:12



Il existe en DVD, je pense que tu dois pouvoir le trouver sur Internet, mais le site que j'ai trouvé ne propose de l'acheter qu'en dollars... tal vez lo encuentres en espanol por algun sitio pero
de momento no encontré ningun sitio web espanol que lo venda en euros, ni siquiera el del distribuidor...


 



Choupynette 16/03/2011 16:41


Pas de polémique, non, ne t"inquiète pas!
ah oui, en effet c'est très différent! la course carmargauise, il s'agit pour les participants (raseteurs, ils sont plusieurs en course) de "raseter" les pompons accrochés aux cornes de la vachette
(en général ce sont des bêtes très vives mais rien à voir niveau gabarit avec les gros taureaux de corrida). pour les origines, je ne sais pas si elles sont communes, mais je suppose que si on
remonte suffisamment loin... :D


akialam 16/03/2011 16:57



Ah oui, en effet! Pas du tout la même chose.Merci pour l'info !


Du coup, comme je suis un peu curieuse, je suis allée voir wikipedia mon ami, et il y a d'autres types de "courses de taureaux" sans mise à mort de l'animal, la course landaise et la course de
recortadores. Je vais me pencher un peu sur ces différentes disciplines quand j'aurai un peu de temps...



Choupynette 16/03/2011 10:10


j'ai toujours détesté la tauromachie. Je suis plutôt courses camarguaises, c'est de chez moi, et on ne tue pas la bête!


akialam 16/03/2011 11:50



Je sais que c'est un sujet sensible et j'ai volontairement fait de mon mieux pour ne pas créer de polémique... raté ? :)


Je ne suis pas une spécialiste, mais il me semble que, outre la mise à mort ou non du taureau, la corrida et la course camargaise sont des disciplines relativement différentes, même si j'imagine
que leur origine doit être commune... non ?