Contribution à la théorie du baiser ***

Publié le 12 Novembre 2011

contribution a la theorie du baiser alexandre lacroixD'Alexandre Lacroix

aux éditions autrement

 

 

Voyageant dans ses souvenirs, l'auteur s'interroge sur le rôle que jouent les baisers dans une vie, de l'adolescence à l'amour conjugal. Cette enquête passionnante l'amène aussi à parcourir l'Histoire, de la Rome Antique au cinéma hollywoodien, des poètes de la Renaissance à Freud, pour trouver la clé de cet acte fréquent et pourtant si mystérieux: le baiser.
 

 

 

 

 

 

Merci tout d'abord à Babelio et à son opération masse critique désormais bien connue des bloggueur(euse)s lecture !

 

Ce livre s'interroge sur le baiser, sa signification selon les époques, les modes, dans la litérature, dans l'art, et même en psychanalyse. L'auteur y mêle réflexions personnelles sur son expérience propre, et pensées de philosophes ou d'écrivains, allant de rousseau à Freud, en passant par Sade. On le voit, la notion même de baiser est très diverse, et parfois, je l'avoue, plutôt surprenante. L'auteur mentionne notamment des pratiques que l'on qualifiera comme on veut, selon ses goûts, sa morale, son ouverture d'esprit, mais dont, pour ma part, j'ignorais jusqu'à l'existence.

 

Un des mérites de ce livre est donc de ne pas rester dans le "correct" et de se hasarder vers des baisers plus subversifs, même si je regrette qu'il ait omis de nombreux autres types de baisers, dans la religion par exemple, chez les mystiques, ou le baiser entre vassal et suzerain , parmi d'autres. Il est raisonnable de penser que l'auteur n'ait pas voulu être exhaustif, puisque ce livre n'est pas un ouvrage historique, mais comme il ne cesse de souligner qu'il y a peu d'écrits sur le sujet, on l'aurait souhaité plus complet. J'avoue du coup être restée un peu sur ma faim, du coup, Je ne suis pas sûre d'avoir saisi l'intégralité de la réflexion de certains penseurs parfois théorique et, de mon point de vue, assez complexe, d'autant que j'ai peu de références philosophiques. Cependant, je crois en avoir retiré pas mal d'éléments intéressants, en attendant, peut-être d'approfondir le sujet dans d'autres ouvrages!

 

 

Un soir de décembre, ma femme s'approcha de moi et me fit un reproche que j'avais déjà entendu maintes fois dans sa bouche : "Tu ne m'embrasses pas assez!", me dit-elle. "Tu es aride! Mais pourquoi est ce que tu ne penses jamais à me prendre dans tes bras, juste pour me donner des baisers?" Comme d'habitude dans ces cas-là, je me contentai de hausser les épaules.

Mais un peu plus tard dans la soirée, alors qu'elle était partie dormir et que je passais quelques heures à mon ordinateur, j'ai tapé une suite de réflexions sur la baiser, qui forme le premier chapitre de ce livre. Où en étais-je avec le baiser ? Qu'y avait-il dans ce geste si simple qui me le faisait paraître inutile ou difficile? Le lendemain, en me relisant, j'ai senti que j'avais touché un sujet plus profond qu'il n'y paraissait au départ... ?

Commenter cet article