Chagall-et-la-Bible.expositionjpg.jpgAu musée d'art et d'histoire du judaïsme

Du 2 mars au 5 juin 2011
 


J'aime les peintures de Chagall, sans vraiment pouvoir l'expliquer tout à fait. Il y a les aplats de couleurs vives, ce côté très onirique, cette aspiration ascendante, mais cela n'explique pas complètement la fascination que j'ai pour son oeuvre, sans pour autant vraiment la connaître.

C'est donc avec enthousiasme que j'ai abordé cette exposition. Tout d'abord, deux constatations. La première, c'est que si je connais un peu l'ancien testament, je n'ai aucune idée des codes de représentations de l'art religieux juif. Conséquence: Je n'ai pas vu en quoi Chagall s'en servait pour illustrer sa Bible, ce qui m'a un peu frustré. Deuxième constatation : à y regarder de plus près, l'art de Chagall comporte des aspects naïfs, notamment dans le type de dessin. Un panneau nous explique qu'il s'agit un effet volontairement archaïque.

Et puis, une vraie révélation à propos de la figure du Christ, bizarrement très utilisée chez Chagall. Je dis bizarrement, car il pourrait apparaître saugrenu pour un peintre juif de représenter celui qui va donner naissance à une autre religion. De plus, pour un oeil chrétien, les juifs ont longtemps été mal vus, précisément parce que ce sont eux qui l'ont condamné. Il pourrait donc paraître antinomique de faire cohabiter une tradition et des représentations judaïques avec l'image du Christ. L'explication qu'en donne Chagall est tellement limpide qu'elle en devient  évidente après coup. Pour lui, le Christ est l'incarnation parfaite du martyr juif, et donc idéal pour symboliser les persécutions et les outrages faits à ce peuple. Dans ma vision partielle des choses, j'en avais oublié que Jésus, avant d'être le fondateur du christianisme, était juif lui-même.

Autre bon point pour l'exposition : les planches illustrées par Chagall sont toutes légendées. En d'autres termes : les différents épisodes représentés sont décrits, ce qui permet au visiteur néophyte de reconnaître de quoi il s'agit. Enfin, j'ai découvert que Chagall avait également dessiné des vitraux, magistraux. Il faudrait vraiment que j'aille un jour en voir, car avec les couleurs qu'il emploie, cela doit vraiment être magnifique...

En bref, une exposition accessible, colorée, et cependant emprunte d'une certaine gravité, probablement liée aux sujets bibliques, mais également au parallèle que fait l'artiste entre certaines scènes de l'ancien testament et le terrible sort qui a été réservé aux juifs pendant la seconde guerre mondiale.

 

La note tout à fait subjective et qui n'engage que moi : 4/5

 

ACHETER 
catalogue de l'exposition
Retour à l'accueil