Au lieu-dit Noir-étang ****

Publié le 9 Octobre 2012

Au lieu dit noir-étang thomas H CookDe Thomas H. Cook,

aux éditions du Seuil

 

Août 1926. Chatham, Nouvelle-Angleterre : son église, son port de pêche et son école de garçons fondée par Arthur Griswald qui la dirige avec probité. L’arrivée à Chatham School de la belle Mlle Channing, prof d’arts plastiques, paraît anodine en soi, mais un an plus tard, dans cette petite ville paisible, il y aura eu plusieurs morts.

Henry, le fils adolescent de Griswald, est vite fasciné par celle qui l’encourage à « vivre ses passions jusqu’au bout ». L’idéal de vie droite et conventionnelle que prône son père lui semble désormais un carcan. Complice muet et narrateur peu fiable, il assiste à la naissance d’un amour tragique entre Mlle Channing et son voisin M. Reed, professeur de lettres et père de famille. Il voit en eux « des versions modernes de Catherine et de Heathcliff ». Mais l’adultère est mal vu à l’époque, et après le drame qui entraine la chute de Chatham School, le lecteur ne peut que se demander, tout comme le procureur : « Que s’est-il réellement passé au Noir-Étang ce jour-là ? »

 

 

Voici une bonne surprise ! Non pas que j'aie manqué d'excellents ouvrages ces derniers mois, mais les romans policiers ne comptant pas parmi mes genres de prédilection, il est plutôt rare que j'apprécie vraiment un de ces ouvrages.

 

Ici, plus que l'histoire en elle-même, c'est la façon de construire le récit qui entretient le suspense, l'incertitude, l'intérêt. Par de nombreuses allusions, l'auteur distille les indices qui nous laissent imaginer la tragédie du Noir-Etang avant de nous en révéler toute l'étendue, à la toute fin.

 

Si le procédé lasse un peu sur la longueur, il a le mérite de parier sur l'imagination du lecteur. Il m'est difficile d'en dire plus sans dévoiler une partie de la conclusion de cet ouvrage. Cependant, disons simplement que malgré tout ce que le lecteur croit comprendre et les pièces qu'il assemble mentalement, l'auteur réussit à le surprendre justement par l'absence de "twist" final grandiloquent, grâce à une révélation relativement simple. Le fin mot de l'histoire n'en est que plus crédible.

 

Un ouvrage qui marque par l'intelligence de sa construction et par sa façon de jouer avec les codes pour égarer le lecteur sur de fausses pistes.

 

 

Lu dans le cadre du
Capture d’écran 2012-06-09 à 19.08.55

 

 

Huitième ouvrage du challenge

challenge petit bac 2012

dans la catégorie COULEUR

 

Forcément, quand je repense à Mlle Channing ainsi qu'elle m'apparut la première fois que je la vis, à son allure quand elle arriva à Chatham, si jeune et si pleine d'espoir, j'aimerais, en levant la main, faire ce que la somme de nos lectures et de nos expériences nous apprend qu'il est vain de tenter : crier "Arrête-toi, par pitié. Arrête-toi, temps".

Ce n'est pas que je veuille figer pour l'éternité, bien au contraire, cette jeune femme débarquant dans une coquette petite ville de la Nouvelle-Angleterre, mais je souhaiterais au moins pouvoir briser la ronde des jours assez longtemps pour dévoiler la vérité toute simple que la vie enseigne inévitablement à ceux d'entre nous qui deviennent vieux : puisque nos passions ne durent pas éternellement, notre véritable épreuve est de leur survivre. Une autre chose aussi, peut-être : lui rappeler, à elle, combien fine et oscillante est la corde raide sur laquelle on avance toute sa vie, que le moindre faux pas peut se transformer en une plongée fatale.

Puis je me dis : Non, il est arrivé ce qui devait arriver.

Commenter cet article

Edelwe 19/02/2013 10:58

Tentant! Je note!

akialam 19/02/2013 13:33



J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi ! :)


 



Mrs B 27/11/2012 07:25

je viens de lire mon premier Thomas H Cook " les feuilles mortes" et j'ai bien aimé. Je note donc ce titre.

akialam 27/11/2012 08:04



j'espère qu'il te plaira autant qu'à moi :)



Ys 19/10/2012 19:48

J'ai aimé mais ces allusions constantes ont fini par m'agacer : c'est un procédé de débutant à mes yeux. Mais l'ambiance est bien là, c'est certain.

akialam 22/10/2012 13:26



J'ai trouvé le procédé un peu lassant, à la longue, mais globalement plutôt bien ficelé... en même temps, je ne suis pas une adepte de ce genre d'ouvrage alors peut-être s'agit il d'un procédé
très répandu qui me semble intéressant car je n'en ai pas l'habitude ?