Astérix et Obélix au service de sa majesté **

Publié le 22 Octobre 2012

Asterix_et_obelix_au_service_de_sa_majeste_tirard.jpgDe  Laurent Tirard

 

50 avant Jésus Christ. César a soif de conquêtes. A la tête de ses glorieuses légions il décide d'envahir cette île située aux limites du monde connu, ce pays mystérieux appelé Brittania, la Bretagne. La victoire est rapide et totale. Enfin... presque. Un petit village breton parvient à lui résister, mais ses forces faiblissent. Cordelia, la reine des Bretons, décide donc d'envoyer son plus fidèle officier, Jolitorax, chercher de l'aide en Gaule, auprès d'un autre petit village, connu pour son opiniâtre résistance aux Romains...

Dans le village gaulois en question, Astérix et Obélix sont déjà bien occupés. Le chef leur a en effet confié son neveu Goudurix, une jeune tête à claques fraîchement débarquée de Lutèce, dont ils sont censés faire un homme. Et c'est loin d'être gagné. Quand Jolitorax arrive pour demander de l'aide, on décide de lui confier un tonneau de potion magique, et de le faire escorter par Astérix et Obélix, mais aussi Goudurix, car ce voyage semble une excellente occasion pour parfaire son éducation. Malheureusement, rien ne va se passer comme prévu...

 

 

 

Voici la preuve s'il en fallait que de bons gags mis bout à bout ne font pas forcément une bonne comédie. Le scénario reprend les grandes lignes de deux albums différents, à savoir Astérix chez les Bretons ainsi qu'Astérix et les Normands. En soi, l'idée n'était pas mauvaise, permettant par la même occasion d'étoffer un peu l'éventail des gags au-delà des simples clichés français / anglais.

 

Le rythme est malheureusement inégal, avec certains gags qui tombent à plat, faute du bon timing, des moments creux, voire même d'ennui. Les acteurs font bien comme ils peuvent pour que la mayonnaise prenne, mais hélas, elle ne prend jamais tout à fait, Luchini et Baer cabotinant presque en vain. A mon sens, le seul acteur à tirer honorablement son épingle du jeu est Guillaume Gallienne :  il semble être le seul à incarner son personnage sans jouer à "l'acteur qui joue à être...".

 

Les décalages temporels et des décors qui font toc, des guests pourtant réjouissants (Jean Rochefort, les BB Brunes, Simon Astier  dont la présence en soldat romain faisait écho à celle de son frère Alexandre dans le dernier opus), tout ce la sonne malheureusement aussi faux qu'une bonne partie des accents anglais que l'on rencontre dans ce film. Les clins d'oeil à l'actualité, aux clandestins notamment étaient également bienvenus, mais quel besoin de prendre pour ce rôle un acteur barbouillé de noir ? Quelqu'un pourrait-il m'expliquer l'intérêt scénaristique ou comique de ne pas céder ce rôle à un vrai acteur de type indien ?

 

Bref, une alchimie générale bancale, trop d'éléments factices, des gags qui fonctionnent au coup par coup, et un récit qui s'effiloche davantage à mesure qu'il avance, avec des acteurs livrés à eux-mêmes, pour un film qui gâche autant son potentiel que son budget.

 

Commenter cet article

Luna 31/10/2012 10:09

Les avis sont vraiment divisés sur ce film ! J'en avais entendu du bon, voir du très bon... Cela dit, je me suis promis que je ne paierais plus pour aller voir un Astérix (à part le Mission
Cléopâtre, je les ai tous trouvé vraiment nul), ça devrait m'éviter de donner 8€ pour être déçue ;)

akialam 31/10/2012 10:26



Disons que côté gag, ça marche ! mais c'est tout le reste qui est bancal selon moi... j'avoue que sans la fameuse carte illimitée, je ne serais sans doute pas allé le voir non plus !



Mély 30/10/2012 17:54

coucou,

Merci pour cet avis, il coincide avec ce que nous avons déjà entendu, maintenant, c'est sûr, on n'ira pas le voir!

Bonne journée et encore merci
Mély

akialam 31/10/2012 10:27



:) gros bisous!