Amore **

Publié le 14 Janvier 2011

Amore.jpgDe Luca Guadanino

 

 

Dans le château des Recchi, riche famille d'industriels milanais, Emma coule des jours monotones, enfermée dans son mariage et son sens du devoir. Au printemps, elle fait la connaissance d'Antonio, surdoué en cuisine et meilleur ami de son fils. Leur rencontre déclenche des passions longtemps réprimées et emmène Emma sur le chemin d'un retour à la vie. 

 

 

 

 

 

 

Salué par la critique, j'avoue pour ma part avoir été très déçue par ce film.

 

Les thèmes qu'il brasse sont nombreux et plus ou moins classiques :  famille, changement d'identité, adultère, passion, homosexualité,  pression familiale, loyauté, et bien d'autres. Or, tous ces thèmes sont appuyés par des symboles, omniprésents. Chaque plan est un symbole à lui seul, et si l'on salue l'effort formel, ce choix occulte tout le reste, jusqu'au jeu, pourtant tout en sobriété, des acteurs. Seul l'électrochoc final, que rien ne pouvait laisser prévoir, crée enfin un sursaut chez le spectateur et chez les personnages: les masques tombent, l'âme est à nu. 

 

L'excès de symboles nuit à ce film, car il "fait travailler" l'esprit au détriment de l'émotion pure et brute qui pourrait s'en dégager. La musique, parfois décalée avec l'humeur du film semble mal à sa place, sauf à la fin, où, enfin au diapason, elle est alors désagréable, trop forte, déstructurée, et nuit selon moi à la force de cet instant qui agace au lieu d'être tout en intensité. Pourtant, l'échange de regard entre la mère et la fille vaut, à lui seul, tout les effets du monde. Dommage.

 

 

   
Commenter cet article

dasola 18/01/2011 11:49


Bonjour Akialam, Amore est un film qui m'a profondément ennuyée. Je l'ai trouvé très impersonnel même si Tilda Swinton est très bien. Bonne journée.


akialam 19/01/2011 08:02



Oui, c'est assez froid. Trop formel, selon moi.