Vert-de-gris ***

Publié le 10 Septembre 2009

Vert-de-gris, de Viviane Moore

Genre: policier médiéval
Lieu et époque: Provins (Champagne), 1154

Dernier opus de ma PAL narrant les aventures de Galeran de Lesneven,  cet ouvrage nous emmène sur les terres du comte de Champagne et de la grande foire de Provins, où le chevalier va mettre à profit ses qualités d'observation au service d'une enquête aux ramifications multiples.
Dans cet ouvrage-ci, l'auteur fait une utilisation moins pointue des détails quotidiens de l'époque médiévale, au profit d'une histoire plus palpitante, au découpage plus serré, qui entretient davantage le suspens. On est donc davantage dans le policier que dans l'historique, tendance inversée par rapport aux autres opus de la série. Le lecteur n'y perd pourtant pas au change, même si pour ma part j'aimais beaucoup les nombreuses précisions vestimentaires et culinaires.

Il ne me reste plus qu'à trouver les trois derniers tomes de la série quelque part pour en finir avec un personnage rude mais attachant, perspicace et galant,  à l'image des grands chevaliers des légendes arthuriennes.
A quand un film ?


4e de couverture:
En cette année 1154, la foire de Provins bat son plein. Epices aux mille parfums, cuirs de Cordoue, étoffes de Sicile, de Byzance ou de Bagdad ornent les étals des marchands. Mais ce qui fait la richesse de la ville ne ferait-il pas également son malheur ?
Pendaisons, trafics d'esclaves, monnaie noire, massacre dans une maison close... Le chevalier Galeran de Lesneven devra affronter bien des périls, dont le moindre n'est pas la mort "souriante", pour trouver le terrible secret que tous veulent posséder, et qui coûte plus que la vie des hommes qui le convoitent...

Extrait:
- Tu as un drôle d'air, mon ami, fit le chevalier en examinant le jeune écuyer.
- Non pas, messire, tout va bien, dit le brunet d'une voix mal assurée.
- Je n'ai point dit que tout n'allait pas bien, Simon, j'ai dit que tu avais un drôle d'air, voilà tout. Aurais-tu vu un fantôme, ou quelque démon?

Simon maudit intérieurement la perspicacité de son redoutable maître et bredouilla:
- Non messire, non. Au contraire, j'ai visité une fort belle maison.
- Tiens donc, assieds-toi sur ta paillasse et raconte-moi ça.
- Oh, c'est pas très important messire.
- Tu sais Simon, que les choses sans importance contiennet souvent des vérités profondes. Rappelle-toi les paroles d'Aubert, l'évêque fondateur du Mont Saint-Michel: "Dieu a élevé les choses infimes et faibles de ce monde pour confondre les forts et les puissants" ( un sourire moqueur se glissa sur les lèvres du chevalier. Il reprit) Allez, je t'écoute. A qui donc était donc cette belle demeure?
Le jeune Simon se redressa.
- Eh bien, à vrai dire... à une dame, messire.
- Par ma foi, mon ecuyer, nous ne sommes là que depuis fort peu, que déjà les dames te reçoivent en leur maison. Quel est donc le nom de cette personne si accueillante?
Une moue déforma la bouche de Simon qui avoua:
- A dire le vrai, messire, je le sais point. Mais c'est la plus belle dame que j'ai jamais vue.
- Et cette belle personne n'avait point de père, de mari ou de frères en sa maison?
- Eh bien, messire, en fait, elle vit avec d'autres dames... bien belles elles aussi, il faut le reconnaître, quoique pas très bien embouchées.
A la grande confusion de Simon, le chevalier éclata de rire. quant il eut recouvré son calme, il déclara d'un ton qui se voulait sévère:
- Simon, ne t'ai-je point enseigné qu'en ville étaient des lieux où un jeune écuyer se perdait  aussi aisément qu'une aiguille dans une meule, et qu'il fallait y regarder à deux fois avant de s'y perdre? Tout ce qui brille n'est pas or, mon damoiseau, et vous m'avez l'air d'avoir bien vite perdu l'envers, l'endroit et le reste. 
 
Commenter cet article

Edelwe 18/09/2009 20:09

Très tentant!!!

Michel 13/09/2009 15:33

Bonne chasse au livre manquant... ;-)
surtout quand c'est une agréable série.