Inglorious Basterds ****

Publié le 26 Août 2009

Inglorious Basterds, de Quentin Tarantino

Genre: Drame, guerre
Lieu et époque: Frances, Deuxième guerre mondiale

Il a fallu me traîner pour que j'y aille. Peureuse comme je suis, détestant viscéralement les scènes de torture et n'aimant l'hémoglobine qu'avec parcimonie, je craignais d'être écoeurée, de ressortir un peu choquée même.
Et dès le départ, c'est le style Tarantino, le décalage qu'il crée lui-même, en superposant par exemple l'époque de l'occupation avec de la musique de western. Ce décalage crée énormément de second degré, et a établi pour moi ce recul que j'ai tant de mal à créer avec les films. Le réalisateur nous fait ainsi comme un clin d'oeil, comme pour dire au spectateur qu'il sait que tout cela n'est qu'illusion. C'est ainsi que même la violence, pourtant omniprésente (même si on ne voit pas grand chose), devient supportable.
C'est ainsi aussi qu'il peut jouer allègrement avec la vérité historique et mettre en scène des personnages théâtraux et fantastiques, comme le personnage du colonel SS, vraiment incroyable. Malgré l' l'antipathie naturelle qu'on lui porte de par son "job", on en admire pas moins sa capacité à jouer sur les mots (et les langues)  et à sans cesse mettre en scène ses raisonnements et arrestations, à tel point qu'on se demande toujours s'il interroge ou s'il discute amicalement. Un personnage terrible, et en même temps une performance d'acteur qu'il faut vraiment mettre au crédit de ce comédien pourtant inconnu qu'est Christoph Waltz (seulement trois films en 20 ans!), en espérant le découvrir dans d'autres rôles sous peu.
Grâce à ses personnages tous aussi marqués les uns que les autres, Tarantino arrive à créer une tension palpable en permanence, et réussit encore à y superposer quelques moments de comédie (ah, l'Américain pur Sud essayant de se faire passer pour italien...), comme un dernier souhait avant l'issue fatale. Une entorse à l'Histoire, une fantaisie mélangeant les genres avec des personnages forts, on peut aimer ou détester mais on ne peut nier que ce film est franchement différent. C'est aussi ce qui fait son charme.  



Résumé:
Durant les premières années de l'occupation allemande en France, Shosanna Dreyfus assiste à l'exécution de sa famille tombée entre les mains du Colonel nazi Hans Landa. Shosanna s'échappe de justesse et s'enfuit vers Paris où elle va se construire une nouvelle identité comme propriétaire d'une salle de cinéma.

Ailleurs en Europe, le Lieutenant Aldo Raine  forme un groupe de soldats juifs américains ayant pour but de mener des actions punitives particulièrement sanglantes contre les nazis. « Les bâtards », nom sous lequel leurs ennemis vont apprendre à les connaître, se joignent à l'actrice allemande et agent secret Bridget von Hammersmark pour tenter d'éliminer les leaders du Troisième Reich. Tous ces destins vont se jouer à l'entrée du cinéma où Shosanna est décidée à mettre à exécution une vengeance très personnelle…
Commenter cet article

LN 04/09/2009 14:11

J'ai beaucoup aimé ce film.Et aussi comme toi en particulier les jeux des languages.