Les vérités qui dé-mangent ***

Publié le 2 Mai 2009

Les vérités qui dé-mangent
de Béatrice de Reynal


Genre: Livre-conseil

Un livre que je n'ai pas acheté (cela aurait par trop fait rire tous ceux qui me connaissent), mais que j'ai gagné à un jeu-concours. Je l'ai donc tout d'abord feuilleté avec circonspection... l'équilibre alimentaire, on en parle partout, mais c'est assez dogmatique dans l'ensemble, trop en tout cas, pour mes goûts alimentaires il est vrai assez restreints, mais également pour mes envies. Ce qui m'a beaucoup plu dans cet ouvrage est avant tout l'absence de dogmatisme (sauf en ce qui concerne les "croquettes humaines", ou "corn flakes"). En gros on peut manger de tout, c'est une histoire de quantité. On n'oublie ni chocolat, ni friture (qui ont des propriétés nutritionnelles, d'aide à l'assimilation ou de conservation des nutriments), seulement, avec parcimonie. L'essentiel est de manger de nombreuses choses différentes, cuisinées des façons les plus variées. Un bon outil pour apprendre à lire les étiquettes... (les exemples sont assez affolants) et si on ne décide pas forcément de renoncer à jamais au nutella, au moins on le consomme en toute connaissance de cause, c'est déjà ça. Quelques mécanismes des échecs de régimes et le décorticage de stratégies marketing fondées sur la déculpabilisation achèvent de compléter cet ouvrage intéressant, qui donne, je pense une bonne vue d'ensemble sans chercher à imposer un point de vue étroit, mais une vision large de la façon dont il faudrait se nourrir.

4e de couverture :
Abondance et qualité alimentaire n'ont jamais été aussi bonnes. Monde moderne oblige, jamais non plus le consommateur ne s'est autant soucié de ses menus et de sa santé nutritionnelle. Les marketeurs nutritionnels l'ont bien compris, qui rivalisent d'inventivité pour vous faire croire au produit miracle et vous alléger de quelques euros. Chacun y allant de sa vérité, qui croire et que choisir ? Comment savoir ce qui se cache derrière ces nouveaux aliments, qui se targuent d'être sans sucre, allégés, sans matières grasses, sans calories...? La vérité est souvent masquée par les allégations des publicitaires qui attirent l'oeil et les clichés que servent les médias, ces nouveaux conseilleurs qui se sont substitués à la famille dans son rôle d'éducation alimentaire.
Pour démêler le vrai du faux, lire les étiquettes n'est pas suffisant. Faire ses courses à l'envers, muni d'une loupe et d'une calculette, ne permet pas non plus de déjouer toutes les idées reçues et recommandations nutritionnelles, parfois contradictoires, qui nous inondent au quotidien. Pas facile d'en juger la pertinence! Vaut-il mieux manger cru ou cuit ? végétal ou animal ? Que penser du bio ? Que recouvre le slogan "5 fruits et légumes"? Les aliments prêts à l'emploi sont-ils donc tout si mauvais ?

Extrait:
La carotte santé: cuite à l'eau ou à l'huile ?
Celui qui parle santé alimentaire pense toujours "cuisson vapeur" et recherche une adduction 100% eau. A-t-il raison ?
Certes, les frites seraient plus bénéfiques si elles étaient frites à l'eau, mais elles seraient sans doute moins délicieuses, étant enfin permises. Qu'en est-il de la carotte, de l'aubergine ou de la courgette?  Valent-elles mieux cuites à l'eau sublimée ou non ? Ou plutôt au gras?
Je vous vois déjà vous ruer sur le bouton poussoir pour annoncer la bonne réponse. Bravo! Vous avez deviné: la cuisson au gras, évidemment, est bien meilleure pour la santé. Si les peuples méditerranéens cuisinent depuis vingt ou quarante siècles à l'huile d'olive, il y a une bonne raison qui n'est pas celle de faire plaisir au consortium des producteurs européens d'olives. En fait, les pigments vitaminiques dont les légumes sont riches - traduisez provitamine A comme le bêta-carotène, le lycopène, la lutéinen etc.- sont bien mieux assimilés et biodisponibles lorsqu'ils sont cuits et solubilisés dans un peu de matières grasses.
Ainsi, les carottes "à la marocaine" - rondelles cuites et marinées dans de l'huile d'olive avec un peu de piment - reconnaissables à la couleur orangée de ladite huile, sont particulièrement intéressantes pour leur teneur en caroténoïdes assimilables. Et bien plus intéressantes nutritionnellement que ses carottes bouillies! Idem pour le caviar d'aubergine ou les courgettes en purée à l'huile d'olive.
 
Commenter cet article