L'amour est à la lettre A ***

Publié le 19 Mai 2009

L'amour est à la lettre A, de Paola Calvetti

Genre: Roman, romance
Lieu et époque: Italie, France, Etats-Unis, époque actuelle

Un très joli roman sur la lecture, les amours jeunes et matures. On y retrouve le plaisir de lire, ces moments qu'on se ménage, depuis le choix de l'ouvrage, jusqu'à l'installation confortable au fond du canapé en passant par le souvent incontournable thé, tout le rituel de la lecture "cooconing", et l'impatience d'entamer un nouvel ouvrage comme on ouvre une malle au trésor...  Au delà de l'histoire d'Emma et de Federico, ce livre est une vraie ode au bonheur de lire, au bonheur d'aimer et d'être aimé. Probablement un peu trop fleur bleue pour le public masculin ( qui a dit que les hommes ne lisent pas de romans d'amour ? ) mais vraiment sympathique, comme ces douceurs un peu trop sucrées que l'on dévore sans culpabilité tant elles sont délicieuses.

4e de couverture:
Milanaise et romantique, Emma décide de changer radicalement de vie en ouvrant une librairie de quartier baptisée Rêves&Sortilèges.
Le charme et l'originalité de sa boutique résident dans sa spécialité: les livres consacrés à l'amour. Emma, qui semble s'être résignée au célibat depuis son divorce, n'a pas son pareil pour dénicher l'ouvrage qui aidera un client perdu sur la carte du Tendre.
C'est évidemment par l'intermédiaire d'un livre qu'Emma retrouvera Federico, son grand amour de jeunesse. Alors qu'ils ne se sont pas vus depuis trente ans, tout se passe comme s'ils ne s'étaient jamais quittés. Si ce n'est que Federico vit à présent à New York, où il est architecte, marié et père d'une adolescente. Malgré tout, Federico et Emma entament une relation épistolaire, après avoir ouvert chacun une boîte postale dont ils sont les seuls à connaître l'existence...

Extrait:
En faisant la poussière, je chantonne. Des chansons pop des années 70, un pot pourri de Lucio Battisti, des Beatles et de Bruce Springsteen. J'évite les arias d'opéra, trop compliquées pour mon filet de voix. Le plumeau vole dans l'air au rythme de mes éternuements d'allergique, mais dépoussiérer est une gymnastique nécessaire, et le plumeau un allié sûr: il entretient la relation avec les titres et les écrivains, inscrit dans la mémoire les couvertures, jette un oeil à la trame sur les jacquettes, repère les absents, repêche les oubliés injustement. L'appel silencieux du matin est un bonjour aux nouveautés, une forme d'intimité avec les romans que je ne connais pas, la possibilité d'entremêler des histoires sans contrainte de genre, de siècle ou de décor. De la lugubre demeure de Thornfield Hall, Jane Eyre confie son adoration désespérée pour Rochester à l'impassible Elisabeth Bennett qui feint de fuir l'astucieux Monsieur Darcy, tandis qu'emmitouflé dans la section "Amours sous la Glace", Mister Stevens, obstiné dans son mutisme, soupire pour Miss Kenton qui fait briller l'argenterie en remâchant son envie à l'égard de "Sarah et le Lieutenant français" autographié par John Fowles, qui, dans la vitrine des "Intouchables", tient compagnie à une lettre de Mary McCarthy à Hanna Arendt, cadeau de Gabriella pour l'inauguration.
C'est une infraction, je sais.
Les manuels d'instructions aux libraires donnent des rêgles précises sur le dépoussiérage et insistent sur la nécessité de ranger la marchandise - comme l'appellent les ignares - le soir, avant la fermeture. Je préfère laisser les volumes sommeiller sur les tables. Qu'ils s'arrangent entre eux, la nuit, en liberté, sans leur patronne.

Merci à
http://www.chez-les-filles.com/
qui m'a permis de découvrir ce livre !


Commenter cet article

Karine:) 22/05/2009 20:38

Je viens de le commencer! Je sais à quoi m'attendre alors j'espère que ça va me plaire!

keisha 22/05/2009 08:53

Joli billet, qui présente bien le livre, sans en cacher les faiblesses, mais qui donne envie de le découvrir (surtout si on est restée fleur bleue justement!)

Edelwe 21/05/2009 22:35

Enfin un avis positif! j'étais plus mitigée...j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages (comme je le dis dans mon billet). Mais j'ai beaucoup aimé les passages sur la lecture! je te conseille le site internet (si tu n'y es pas déjà allée). Il est très sympa!

akialam 21/05/2009 22:39


Merci beaucoup, je n'y manquerai pas !