Mariage à l'indienne ****

Publié le 8 Décembre 2008

Mariage à l'indienne, de Kavita Daswani

Genre: Roman, humour
Lieu et époque: Inde, Etats-Unis, époque actuelle


Voilà une très bonne surprise. Anju, c'est un peu la Bridget Jones indienne: elle veut bien se conformer à la tradition et décider du premier coup d'oeil de se lier à un homme pour la vie, mais c'est qu'à son âge, elle est considérée comme une vieille fille. Tous les bons partis sont déjà pris depuis longtemps, et ceux qui n'ont pas trouvé acquéreuse ont forcément quelque chose à cacher... Le récit se lit bien, c'est très drôle, et en même temps, le lecteur est immergé dans une culture différente, mais où finalement l'universelle recherche du bonheur a sa place. Je sens que je vais vite me laisser tenter par d'autres ouvrages de cet auteur, si j'en trouve...

4e de couverture:
Née à Bombay, devenue attachée de presse à New York, Anju est écartelée entre son envie de vivre à l'américaine, célibataire et libre, et son désir de rester fidèle à ses racines indiennes pour ne pas décevoir sa nombreuse famille. Mariage à l'indienne est le récit plein d'humour de ses pérégrinations amoureuses, de sa sélection rigoureuse des candidats et des choix qu'elle doit accomplir pour rester fidèle à elle-même tout en sacrifiant aux traditions.

Extrait:
Je vis mes deux jeunes frères entourés d'une basse-cour de petites jeunettes qui étincelaient dans leurs saris brodés, anneaux dansant aux oreilles, bracelets colorés. Je dois dire que mes frères étaient les Prince William et Harry de notre communauté, quoiqu'un peu plus vieux que les deux altesses d'Angleterre. Anil avait vingt-neuf ans et Anand deux ans de moins. C'étaient les garçons les plus recherchés, les plus beaux qui soient dans les parages. Dans leur tenue indienne de soie, tous deux rasés de près, les cheveux soigneusement peignés en arrière, le sourire révélant des dents parfaites, avec leur air de "prendre la vie comme elle vient, de gagner et dépenser sans compter", selon l'expression locale en cours, ils avaient l'air de tout juste sortir d'une pub pour du dentifrice Listermint. D'autres jeunes filles, parties à la Grande Chasse au Mari, étaient hypnotisées - tout comme leurs mères qui se mettaient désespérément en avant. Que les garçons doivent un jour hériter d'une sérieuse affaire de joaillerie et de bijoux anciens ne faisaient bien sûr pas de mal à leur attirance conjuguée. J'eus l'idée d'aller les rejoindre pour permettre à ces jeunes filles de se montrer servilement aimables avec moi - il est toujours avantageux d'avoir un frère ou deux bons à marier.
Commenter cet article

Luna 04/03/2011 13:45


J'ai reçemment découvert Kavita Daswani et je dois dire que j'ai beaucoup aimé sa façon d'écrire...
Je viens d'ailleurs de poster mon avis sur "mariage à l'Indienne" sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne journée !!


akialam 13/03/2011 19:07



C'est léger et porte pourtant sur un sujet sérieux..