Lady Susan **

Publié le 2 Décembre 2008

Lady Susan, de Jane Austen

Genre: Roman épistolaire
Lieu et époque: Angleterre, 19e siècle

Je n'avais encore jamais lu aucun ouvrage de Jane Austen, mais j'avais, comme beaucoup, déjà vu plusieurs adaptations de ses oeuvres, dont au moins deux d'Orgueil et Préjugés. C'est donc avec une grande curiosité que je me suis plongée dans Lady Susan, ayant opté pour une oeuvre courte pour commencer. J'ai été assez déçue, mais je ne saurais pas vraiment dire pourquoi: peut-être parce qu'au départ, le lecteur est lui aussi pris au piège par les arguments de la dame, qu'elle nous convainc presque de sa bonne foi, et que donc on n'a pas vraiment envie de la croire coupable par la suite ?  Peut-être parce que tout cela semble trop manichéen, la bonne morale luttant contre la mauvaise ? Peut-être enfin parce que Lady Susan, bien qu'étant calculatrice et manipulatrice, n'a pas vraiment l'étoffe d'une Mme de Merteuil... Une déception qui ne m'empêchera pas de faire l'acquisition prochaine d'Orgueil et Préjugés. Après tout, ce n'était peut-être pas son meilleur ouvrage, et si elle est unanimement saluée par la critique, je dois être passée à côté de quelque chose. Le deuxième essai sera peut-être le bon.


4e de couverture
:

Une veuve spirituelle et jolie, mais sans un sou, trouve réfuge chez son beau-frère, un riche banquier. Est-elle dénuée de scrupules, prête à tout pour faire un beau mariage, ou juste une coquette qui veut s'amuser ? Le jeune Reginald risque de payer cher la réponse à cette question.


Extrait:

Quelle femme ce doit être ! J'ai hâte de la voir, et j'accepterai sans nul doute votre aimable invitation afin de me faire quelque idée de pouvoirs ensorceleurs d'une telle efficacité. En même temps, et sous le même toit, réussir à toucher le coeur de deux hommes qui, ni l'un ni l'autre, n'étaient libres d'aimer - et tout celà sans posséder le charme de la jeunesse !
Je suis heureux de voir que Mlle Vernon n'accompagnera pas sa mère à Churchill. Elle n'a pas même de manières pour la recommander et, à en croire le rapport de M. Smith, se montre aussi maussade que hautaine. Quand l'orgueil se joint à la sottise, il n'y a pas de dissimulation qui vaille d'être remarquée, et Mlle Vernon aura droit à un mépris rigoureux. En revanche, d'après tout mes renseignements, Lady Susan possède une séduisante fourberie, en quantité non négligeable, qu'il doit être intéressant d'observer et de déceler. Je serai bientôt des vôtres et suis
votre frère affectionné,
R. DE COURCY
Commenter cet article

Bénédicte 11/04/2010 21:46


je te laisse découvrir mes articles sur ces deux ouvrages si cela t'intéresse Merci de tes commentaires lorsque tu viendras me voir. Les deux livres m'ont beaucoup plu. Bonne soirée
http://pragmatisme.over-blog.fr/article-lady-susan-jane-austen-48401788.html
http://pragmatisme.over-blog.fr/article-orgueil-et-prejuges-jane-austen-47662934.html


Bénédicte 11/04/2010 12:14


je viens de le terminer et je l'ai trouvé vraiment très bon


akialam 11/04/2010 21:36



ben moi je crois qu'il faut que je fasse un autre essai avec Jane Austen parce que ce premier contact a été raté en ce qui me concerne...



pom' 04/02/2009 10:52

bien égoiste et jamouse cette dame susan; j'ai découvert cet auteur avec ce petit livre, j'ai par la suite lu raison et sentiment que j'ai apprécié

Aliénor 02/02/2009 14:16

Je l'ai dans ma PAL !

Jules 21/12/2008 01:49

Effectivement, ce n'est pas son meilleur! J'ajouterais que Mansfield Park n'est également pas à conseiller aux débutantes. Orgueils et préjugés demeure le meilleur choix!