Un cri dans la nuit ***

Publié le 29 Septembre 2008

Un cri dans la nuit, de Mary Higgins Clark

Genre: Roman policier, suspense
Lieu et époque: Etats-Unis, années 80

Je connaissais Mary Higgins Clark de nom, mais n'avais lu qu'une de ses oeuvres, Tu m'appartiens, et il y a de ça près de 10 ans. Autant dire que celà ne compte pas vraiment. C'est donc avec une grande curiosité que j'ai commencé la lecture de cet ouvrage. Au départ je l'ai trouvé plutôt banal, l'histoire ne sortait pas de l'ordinaire et on ne voit pas où le suspense va pouvoir prendre racine. Ce sont d'abord des détails, auxquels ni les lecteurs ni les personnages ne prennent garde, et quand les uns comme les autres réalisent qu'il y a un vrai problème quelque part, il est trop tard pour s'échapper... On est happé par l'intrigue sans savoir comment, et c'est là je pense tout le savoir-faire de la romancière. Pour le reste, pas de style vraiment marquant, pas de poésie particulière, le livre reste un best seller, avec une redoutable efficacité dans la manipulation de ses personnages et des lecteurs par la même occasion,  qualité largement suffisante pour apprécier cet ouvrage !


4e de couverture:
Jeune divorcée, Jenny se débat dans la vie pour élever ses deux petites filles.
Lorsqu'elle fait la connaissance du beau, riche et irrésistible Erich Krueger, Jenny a le coup de foudre. Après une cour hâtive, Erich l'épouse et l'emmène avec ses filles chez lui, au Minnesota, dans une maison de rêve.
Mais le bonheur de Jenny ne dure pas longtemps. Bientôt survient une succession d'incidents étranges et terrifiants ; le conte de fées tourne à l'épouvante...

Extrait:
Juste avant d'ouvrir la porte de la cuisine, Jenny chuchota: "Marchons sur la pointe des pieds pour faire une surprise à Papa".
L'oeil brillant, elles hochèrent la tête.
Jenny tourna la poignée sans faire de bruit. La voix d'Erich leur parvint immédiatement. Elle venait de la salle à manger. Le ton montait à chaque mot. "Comment osez-vous m'accuser d'avoir pu faire cete tache ! Vous avez sûrement touché le papier avec votre chiffon plein d'encaustique en époussetant le rebord de la fenêtre. Savez-vous qu'il faudra retapisser toute la pièce à présent ? Vous rendez-vous compte de la difficulté de retrouver le même motif? Combien de fois vous ai-je dit de faire attention avec vos maudits chiffons...?
-Mais, monsieur Krueger..." La protestation vibrante d'Elsa fut coupée net.
"J'exige des excuses de votre part pour m'avoir accusé d'être l'auteur de cette tache. Sinon vous sortez de cette maison pour n'y plus revenir."
Il y eut un silence.
"Maman, chuchota Beth apeurée.
- Chut", fit Jenny. Erich ne pouvait tout de même pas se mettre dans un tel état pour cette tache minuscule. C'était impossible ! Mieux vaut ne pas s'en mêler, se dit-elle instinctivement. Tu ne servirais à rien.
En entendant la voix d'Elsa prononcer d'un ton maussade et malheureux : "Je m'excuse, monsieur Krueger", Jenny poussa les enfants dehors et referma la porte.

Commenter cet article

Nicolas 08/07/2009 22:10

C'est un classique de cette auteure, pourtant je ne l'ai pas spécialement apprécié, l'ayant trouvé trop "linéaire". On s'ennuie...

Laetitia la liseuse 12/10/2008 11:54

La couverture et ce que tu en dis m'accrochent. Je note. De l'auteur, je me souviens avoir lu "douce nuit". très sympathique à lire avec un bon suspense.