L'accro du shopping a une soeur ****

Publié le 30 Août 2008

L'accro du shopping a une soeur, de Sophie Kinsella

Genre: Roman, comédie
Lieu et époque: Angleterre, époque actuelle

Je sais qu'il s'agit d'une série futile, mais je n'y peux rien, j'aime l'accro du shopping. Certes, le fond reste le même, et on pourrait probablement accuser l'auteur d'user les mêmes ficelles jusqu'à la trame. Cependant,  malgré ses détracteurs, cette histoire me fait toujours autant rire. Les erreurs de Becky, répétées à l'infini, ses fausses bonnes excuses, ses idées saugrenues, tout celà reste très drôle, pour peu je pense, que l'on espace un peu la lecture entre les tomes. Vivement la sortie poche du suivant !

Résumé:
Après une lune de miel à rallonge, Becky rentre à Londres et retrouve son train-train de citadine avec un goût amer : sa meilleure amie l’a remplacée par une fille se rapprochant plus du cheval que de l’idéal féminin, son jouet préféré – sa Carte Bleue – est bloqué, son mari est débordé. Mais le meilleur reste à venir : ses parents lui apprennent qu’elle a une sœur née des amours prénuptiales de son père ! Un nouvel horizon se dessine pour Becky : vivement la folle aventure familiale faite de séances intensives de shopping et de soirées pyjamas. Car elle n’imagine pas un seul instant que Jess soit tout sauf son double…
Loin de renoncer malgré leurs différences, Becky va prouver une fois de plus qu’elle a plus d’un tour dans ses sacs !

Extrait:
Son air sceptique m'agace.
- Je ne suis venue ici que pour me cultiver. Pour découvrir Milan, que je ne connais pas.
- C'est ca! Et pas de petite visite aux boutiques ?
- Luke, je te rappelle que je suis conseillère de mode. Tu crois vraiment que je vais me précipiter dans les boutiques?
- Très sincèrement, oui.
Une vague d'indignation me submerge. N'a-t-on pas prononcé nos voeux en nous mariant ? Ne m'a-t-il pas promis de me traiter avec respect et de me croire sur parole ?
-Donc, tu crois que je suis venue uniquement pour faire des courses ? Eh bien attrappe !
Je lui balance mon portefeuille à la figure.
- Becky, ne sois pas ridicule...
- Garde-le. Je vais juste faire un tour en ville!
- Bon, d'accord.
Luke empoche mon portefeuille.
Oh, non ! Je ne pensais pas qu'il le garderait.
Après tout, quelle importance ? J'ai une autre carte bancaire cachée dans mon sac. Et Luke l'ignore.
- Très bien, garde mon argent, je m'en fous!
- Oh, tu ne vas pas en mourir ! D'ailleurs, tu peux toujours utiliser la carte qui est planquée dans ton sac...
Quoi?
Comment sait-il ça ? Il m'a espionnée ?
C'est un motif de divorce. J'en suis sûre.
- Garde-là aussi, lui dis-je en la sortant de mon sac et en la lui lançant. Garde tout ! Prends tout ce que j'ai! Tu crois me connaître, mais tu te trompes sur mon compte. Tout ce que je veux, c'est m'imprégner de la culture italienne et acheter un souvenir ou une bricole locale.
- Une bricole locale ? Genre chaussures Versace ?
- Non.
C'est vrai, en plus, je ne pensais pas à ça.
Enfin presque pas.
Je pensais plutôt à des Miu-Miu. Il paraît qu'on peut les avoir pour trois fois rien.

Commenter cet article