My name is Hallam Foe ***

Publié le 16 Juillet 2008

My name is Hallam Foe, de David Mckenzie

Genre: Drame
Lieu et époque :  Ecosse, époque actuelle

Un film atypique. Le personnage d'Hallam Foe, servi par l'impeccable interprétation du jeune Jamie Bell, est en quelque sorte un voyeur, et cette mauvaise habitude va lui valoir quelques mésaventures. Sa relation aux femmes, et particulièrement à l'image de la mère, cause un certain malaise tant cette relation est oedipienne, presque malsaine. Les thèmes abordés sont peu originaux, (le deuil, le passage à l'âge adulte, les premières amours...) mais leur traitement, brodé autour  du personnage de Hallam, est extrêmement convaincant.  Par moments, on frôle l'incompréhension, mais rien n'entame vraiment le plaisir de savourer ce petit ovni sympathique.



Résumé:
Sur les toits d'Edinburgh un grand adolescent espionne le voisinage. Il aimerait convaincre la jeune femme dont il est épris et qui étrangement ressemble à sa mère décédée, qu'il lui est personnellement attaché et que les sentiments qu'il éprouve ne sont pas la conséquence de cette étrange ressemblance.
Par ailleurs il soupçonne sa belle mère, Verity, d'être la responsable de cette mort. S'est-elle noyée, a-t-elle été poussée ? Hallam est convaincu que cette séduisante « usurpatrice » est responsable. Ses propres méthodes pour découvrir les secrets des autres ne sont pas non plus très orthodoxes : il espionne !
Plus il est convaincu de sa culpabilité plus il est fasciné, la confrontation est inévitable et il ne pourra résister à sa séduction. Un seul recours, fuir le cocon familial pour apprendre à vivre et à grandir.
Commenter cet article