Compartiment pour dames****

Publié le 24 Mai 2008

Compartiment pour dames, de Anita Nair

Genre: Roman,  histoires de femmes.
Lieu et époque: Inde, époque actuelle

Un livre extrêmement touchant par ses histoires de femmes parfois heureuses, parfois perdues, souvent partagées entre convenances et envies personnelles. La structure, avec une trame liant les différentes histoires qui sont autant de nouvelles, met efficacement en relief chaque histoire individuelle. Un roman très humain, à la fois universellement féminin de par les thèmes abordés, et en même temps spécifiquement indien de par le contexte. Un beau livre.

4e de couverture:
Un jour, Akhila décide de partir, seule, vers l'extrémité sud de l'Inde, là où se rencontrent l'océan Indien, la baie du Bengale et la mer d'Arabie, pour faire le point sur une vie qu'elle a l'impression de ne pas avoir vécue. Dans le train qui la conduit à destination, elle fait la connaissance de ses compagnes de voyage, avec lesquelles elle va partager toute une nuit l'intimité d'un compartiment réservé aux dames.
A travers de leurs confidences sur leur vies faites de renoncement, de frustration, parfois de révoltes, Akhila cherche la réponse aux questions qu'elle se pose: une femme a-t-elle besoin d'un homme pour se sentir épanouie ? Comment redevenir maîtresse de son destin?

Extrait :
"Mais tu n'as jamais eu à partir en déplacement auparavant!" dit Padma lorsque Akhila lui parla de son voyage, au petit déjeuner. Akhila avait commencé par manger trois idlis et un bol de sambhar accompagnésd'une tasse de café fumant avant d'aborder le sujet. Padma ne serait sans doute pas d'accord. Elle ferait des histoires et peut-être même une scène, ce qui ne manquerait pas de couper l'appêtit d'Akhila. Celle-ci le savait, tout  comme elle devinait d'avance que Padma plisserait les yeux avec suspicion.
Devant le silence d'Akhila,  Padma poursuivit: "N'est-ce pas un peu précipité ?"
L'espace d'un instant, l'ombre d'un mensonge se dessina sur les lèvres d'Akhila: je pars en mission. On ne m'a mise au courant qu'hier. Après tout, pourquoi ? se demanda-t-elle. Je ne luis dois pas d'explication. "En effet, c'est soudain", répondit-elle.
"Combien de temps pars-tu ?" Des éclairs de méfiance dans le regard, Padma observait Akhila faire ses bagages. Akhila pouvait lire dans les pensées de Padma. Voyage-t-elle seule ou accompagnée? Avec un homme peut-être ? Les narines de Padma se dilatèrent comme si elle flairait les effluves de liaisons clandestines.
"Quelques jours." En voyant l'expression de Padma, Akhila se dit qu'il y avait décidément une certaine jouissance à cultiver l'ambigüité.
Commenter cet article

Flo 28/05/2008 20:43

Oui, une très agréable lecture aux côtés de ces femmes indiennes