Rouge sombre ***

Publié le 8 Janvier 2008

9782702495650-G-copie-1.jpgRouge sombre, de Viviane Moore

Genre: Roman historique, policier
Lieu et époque: 1145, Normandie 

Encore une des aventures de Galeran, le preux chevalier enquêteur ! Toujours l'auteur nous immerge dans l'ambiance médiévale, toujours avec ce fourmillement de détails qui fait tout l'interêt du livre. Sans oublier bien sûr une intrigue qui mêle détails historiques et fiction. Pour les amateurs de romans historiques !


4e de couverture : 
On approchait de la grande marée d'équixone, le vent de nordet s'engouffrait dans l'estuaire de la Seine. Le cri des guetteurs avait retenti, une baleine remontait vers Rouen. La grande chasse était ouverte.
Pour Galeran de Lesneven, tout commence par cette effroyable odeur de chair brûlée, puis la mort horrible d'une jeune mariée la nuit de ses noces...
Vol de relique, corruption, assassinats, exorcisme... alors qu'un raz de marée menace, Galeran est chargé de dénouer les fils d'une de ses plus étranges enquêtes, dans le monde fermé de l'abbaye de Jumièges. 

Extrait: 
- Voulez-vous être mon cavalier, messire ? La chaîne va commencer. 
Galeran leva les yeux. Devant lui se tenait une brunette qui lui souriait timidement. Elle portait une modeste cotte couleur châtaigne, un peu usée aux manches et ses petits pieds étaient nus. 
- Pourquoi pas ? dit le chevalier. Mais d'abord dites-moi votre nom, gentille damoiselle, et pourquoi me faites-vous l'honneur de m'inviter. 
- Oh messire, vous vous moquez de moi, dit doucement la petite en faisant semblant de se retirer. 
Le chevalier tendit la main vers elle pour la retenir: 
- Non, damoiselle, je vous assure ! 
Elle sourit à nouveau et fit une petite révérence: 
- On me nomme Mabille, messire, et si je suis venue, c'est parce que vous êtes tout seul. 
"C'est vrai, songea le chevalier, vaguement ému, seul et inquiet surtout, au milieu de la cohue des danseurs... et Roderic qui est parti traîner son chagrin ailleurs." 
Au loin, des hommes brandissaient des torches. Les musiciens sautèrent à bas de l'estrade et les danseurs se précipitèrent sur les danseuses. Le chevalier enleva prestement la petite Mabille et tous, musiciens en tête, partirent en se donnant la main tournant, se poussant, chantant, courant à travers champs et marais. Les anciens, sous leurs arbres, regardèrent les flambeaux de la joyeuse colonne disparaître dans le nuit, attendant son retour en buvant et jacassant.

Commenter cet article