Bleu sang ***

Publié le 28 Décembre 2007

9782702495469-G.jpgBleu sang de Viviane Moore 

Genre: Roman historique, policier
Lieu et époque: Chartres, 1144

Un roman assez surprenant, qui nous replonge dans le contexte médiéval, sa société, ses coutumes, son langage, ses vêtements, son architecture, et même sa cuisine. L'histoire est enchâssée dans une foule de détails historiques qui la rendent crédible, et bien que ces détails surchargent un peu le récit, ils lui offrent un incomparable charme!

Résumé: 
En 1134, un incendie a ravagé la bonne ville de Chartres. Les causes du désastre - ou leurs auteurs - n'ont jamais été découvertes.
Mais dix ans plus tard, Galeran de Lesneven, jeune chevalier breton et fin lettré, soupçonne le criminel de hanter toujours les lieux du sinistre. Alors que des centaines d'ouvriers édifient la grande cathédrale à la gloire de Dieu, Galeran fait connaissance avec l'enfer dans les bas-fonds de la ville, où écorcheurs, prostituées et assassins se livrent une bataille sans merci.

Extrait: 
Un léger frottement contre le bois de la porte réveilla Galeran qui jaillit de son lit dans le plus simple appareil. Il ouvrit largement le battant pensant se trouver nez à nez avec Audouard. Hermine, car c'était elle, étouffa un cri de surprise et détourna la tête de ce spectacle qui, pour n'être pas désagréable, n'était plus de son âge...
Le chevalier saisit ses braies et sa chemise de lin sur le coffre et les enfila pretement en s'excusant: 
- Pardonnez-moi gente Hermine, je pensais me trouver face à messire votre frère. Je vous rejoins de suite. 
- Votre  repas est prêt, messire, répondit la vieille dame en réprimant un sourire. Mon frère est déjà à l'atelier et vous fait dire de le rejoindre pour l'heure de sexte, si celà vous sied. 
- J'irai avec plaisir mais d'abord déjeunons tous les deux ma mie, si vous le voulez bien. La couche était si bonne que j'ai dormi comme un loir. Je n'ai même pas entendu l'angélus matinal. 
Hermine passa devant Galeran et le conduisit à la salle commune où sur la table dressée, s'alignaient une jatte de lait de chèvre, un pichet de vin, un pain entouré d'un linge, des saucisses, des fromages...
- Devant si beau spectacle, tout soudain, je meurs de faim, dit Galeran en saisissant un escabeau. [...] Qu'est-ce que ceci ? demanda-t-il en désignant un petit pot de terre.
- Du miel de roses, c'est un ami d'Audouard, de retour d'Orient qui m'a appris cette façon. Goûtez, chevalier, c'est très bon, tenez, prenez ceci, je pensais bien que vous auriez grand appêtit, ce matin.

 

Commenter cet article