La confession d'un enfant du siècle ***

Publié le 2 Septembre 2007

enfant.JPGLa Confession d'un enfant du siècle d'Alfred de Musset 

Genre: Roman, drame
Lieu et époque: 19e siècle, Europe. 

Un classique pour ainsi dire, du romantisme. Un roman que j'avais eu envie de découvrir après avoir vu le film "les enfants du siècle" avec  Benoît Magimel et Juliette Binoche. Le style est assez complexe, un peu alambiqué même, mais non dénué de charme. Les sentiments toujours extrêmes du protagoniste, caractéristiques du romantique, sont parfois un peu perturbants. L'image de l'homme larmoyant tour à tour désespéré ou à la limite de la folie, m'était plutôt inhabituelle. Un roman psychologique, sans vraiment d'intrigue à proprement parler, comme une sorte de journal intime sur les états d'âmes d'un homme qui ne sait être modéré, dans quoi que ce soit. Un livre assez intéressant,  à proscrire toutefois en cas de déprime...

4e de couverture: 
Après le désastre de Waterloo, l'ennui s'installe avec la paix: "Alors s'assit sur un monde en ruines une jeunesse soucieuse."  Mais l'enfant du siècle ne s'attarde pas longtemps à son époque et, de manière assez désinvolte, raccorde à la grande sa petite histoire: celle d'un homme qui se console de la trahison de sa maîtresse par une vie de fête et de débauche à laquelle l'arrache brutalement la mort de son père. Après quoi l'amour, traversé par la tentation du suicide et du meurtre, ne le conduira qu'à la solitude. 

Extrait: 
Plus j'allais, plus se développaient en moi, malgré tous mes efforts, les deux éléments de malheur que le passé m'avaient légués: tantôt une jalousie furieuse, pleine de reproches et d'injures, tantôt une gaîté cruelle, une légèreté affectée qui outrageait en plaisantant ce que j'avais (moi-même) de plus cher. Ainsi me poursuivaient sans relâche des souvenirs inexorables; ainsi Brigitte, se voyant  traitée alternativement ou comme une maîtresse infidèle ou comme une fille entretenue, tombait peu à peu dans une tristesse qui dévastait notre vie entière; et le pire de tout, c'est que cette tristesse même, quoique j'en susse le motif et que je me sentisse coupable, ne m'en était pas moins à charge. J'étais jeune, et j'aimais le plaisir; ce tête-à-tête de tous les jours avec une femme plus âgée que moi, qui souffrait et languissait, ce visage de plus en plus sérieux que j'avais toujours devant moi, tout celà révoltait ma jeunesse et m'inspirait des regrets amers pour ma liberté d'autrefois.

Commenter cet article

MS 16/12/2007 18:25

En parlant de relation Passionnelle... Georges Sand Et Chopin.. GNaahh XD

arlette 26/11/2007 19:54

Un livre lu voici plusieurs années déjà !
Il ne faut pas oublier qu'il relate les principaux épisodes se son aventure passionnelle