Jacquou le croquant ****

Publié le 21 Janvier 2007

694863853-small.jpgJacquou le croquant de Laurent Boutonnat

Genre: Drame
Lieu et époque: 19e siècle, Périgord

On connaissait Laurent Boutonnat pour sa collaboration de longue date avec Mylène Farmer, compositeur et réalisateur de ses clips. on le découvre ici réalisateur de long métrage, avec un style bien à lui, filmant les détails, la poussière soulevée, la boue, la pluie, le vent dans les feuilles, les émotions. Une ambiance au plus près des personnages, un cadrage au poil, des acteurs à l'aise dans une lumière qui les met en valeur. Nul besoin de bijoux ou parures, les personnages les plus simples sont sublimés par le réalisateur. Une Marie-Josée Croze excellente en mère courage, un Albert Dupontel dont l'apparition, bien que brève, reste marquante, un Léo Legrand en Jacquou enfant tout simplement époustouflant, d'une expressivité étonnante. Gaspard Ulliel reste bon, un peu trop sobre peut être, mais dans le ton. Les scènes de combats sont superbes les mouvements de caméra, les ralentis, et la scène de danse aussi, véritable moment de cinéma pur.

Résumé:
1815. Jacquou, jeune paysan du Périgord vit heureux avec ses parents. Par la faute d'un noble cruel et arrogant, le comte de Nansac, il devient orphelin et misérable. Jurant de se venger, Jacquou va grandir et s'épanouir sous la protection du bon curé Bonal qui le recueille. Grâce à des amis sûrs et à Lina, une jeune fille patiente et lumineuse, il deviendra en quelques années un jeune homme déterminé et séduisant. Il saura transformer son désir de vengeance en un combat contre l'injustice, et prouver qu'un simple croquant n'est pas dénué de grandeur.
Commenter cet article

MS 16/12/2007 18:58

Sa copine elle est vraiment pas jalouse.. *Mdrr*

nyenna 29/08/2007 23:13

j'ai beaucoup aimé, j'aime la poésie des images de Boutonnat