Affiche Jojo Rabbit

Un film de Taika Waititi

disponible en DVD 

Jojo est un petit allemand solitaire. Sa vision du monde est mise à l’épreuve quand il découvre que sa mère cache une jeune fille juive dans leur grenier. Avec la seule aide de son ami aussi grotesque qu'imaginaire, Adolf Hitler, Jojo va devoir faire face à son nationalisme aveugle.

 

Peut-on rire de tout? A cette question hautement périlleuse, Desproges répondait "Oui, mais pas avec tout le monde!". Il y a en effet des sujets dont on imagine mal rire. Aussi, quand j'ai entendu que Jojo Rabbit allait traiter de l'Allemagne nazie sous l'angle de la comédie, j'étais pour le moins dubitative. Il y a bien quelques précédents, comme la Vie est belle, mais s'il y est bien un sujet avec lequel on imagine mal faire rire, et rire, c'est bien celui-ci!  

Et puis je me suis arrêtée sur le nom de la personne aux commandes du projet : Taika Waititi. Le réalisateur néo-zélandais que l'on connaît pour avoir dirigé Thor : Ragnarok ou encore le plus confidentiel Vampires en toute intimité, est connu pour sa capacité à user de l'humour sous ses diverses formes, avec une réussite certaine. La sortie de la première bande annonce de Jojo Rabbit a confirmé le potentiel de l'idée de départ. J'étais  donc très curieuse de découvrir le résultat. Un confinement et une réouverture des cinémas plus tard, m'y voici ! 

Jojo Rabbit

Le jeune Johannes, dit Jojo, fait enfin son entrée dans les jeunesses hitlériennes. Jojo est un garçon solitaire, qui a un ami imaginaire : Hitler. Un ami qui apparaît lorsqu'il doute, qui va le conseiller, lui donner confiance en lui, et partager ses inquiétudes.  

C'est donc au travers des yeux de Jojo que nous découvrons le contexte de l'époque. Détaché de toute velléité de réalisme, le film s'affiche d'emblée comme une sorte de fable, où les jeunesses hitlériennes ressemblent à des  grandes colonies de vacances - les grenades en plus - où les Juifs sont dépeints comme des créatures légendaires, et où Hitler lui-même n'apparaît que sous sa forme imaginée par Jojo, dévorant par exemple une licorne pour le dîner.

Jojo Rabbit

Pourtant, c'est grâce à ce décalage et à cette outrance ouvertement assumés, que se révèle le grotesque de certaines formes de pensées - bien réelles - et les contradictions de toute société totalitaire. Jojo Rabbit évoque, même brièvement ou à mots couvert, tous les sujets : l'embrigadement de la jeunesse, la cruauté, la résistance, les exécutions, les camps. Mais grâce aux codes de la fable, il garde l'ensemble à hauteur d'enfant. 

Un film familial où les adultes verront davantage de références mais qui permet d'aborder avec les plus jeunes une période historique pas si lointaine, des mécanismes totalitaires intemporels, et des sujets plus complexes sur la nature humaine. Le tout sur une forme - en apparence - légère. 

La note tout à fait subjective et qui n'engage que moi : 4/5

Avec Roman Griffin Davis, Thomasin McKenzie, Scarlett Johansson, 
Taika Waititi, Sam Rockwell, Rebel Wilson, Alfie Allen,
Stephen Merchant

ACHETER 
DVD
Blu-ray
musique du film
Le roman qui a inspiré le film
Retour à l'accueil