Paradis Latin - Affiche L'oiseau Paradis revue - Kamel Ouali - Iris Mittenaere

Après le Moulin Rouge et le Lido, me voici ce soir-là au Paradis Latin. L'affiche de la nouvelle revue avait déjà attiré mon attention sur les quais du métro, montrant Iris Mittenaere - Miss France et Miss Univers 2016 - dotée de deux grandes ailes tricolores, et avec la mention du chorégraphe Kamel Ouali aux commandes. Au moment de choisir notre prochaine soirée cabaret, le camarade qui en fait la tournée avec moi m'a dit "a priori, je n'aime pas ce que ce chorégraphe fait, mais je veux me faire une idée par moi-même". Et comme c'est un argument dont j'use plus qu'à mon tour, il n'en a pas fallu davantage pour me convaincre. 

Un lundi soir, nous voilà donc installés sur une table de côté. Je remarque qu'un marque-place "réservé", avec mon nom y a été déposé. Je le glisse dans mon sac avec les tickets, en souvenir. Le lieu est très vivant avant même le début du spectacle, le ballet des serveurs parfois haut en couleurs anime joyeusement la salle, ainsi qu'une chanteuse toute vêtue de strass, à la voix chaude et délicieusement jazzy. 

Paradis Latin - L'oiseau Paradis revue - Kamel Ouali - Iris Mittenaere

Lorsque le show commence, on découvre une directrice un peu affolée qui cherche ses artistes... les danseurs ne sont pas là, qu'importe ! Dans une tentative désespérée pour sauver le spectacle, les serveurs troqueront leur torchon pour un éventail à plumes roses le temps d'un numéro. Et quand on découvre la meneuse de revue, couverte de plumes, et descendant du ciel, on réalise que cet Oiseau Paradis s'annonce décidément très bien. 

Si Kamel Ouali coche toutes les cases d'un cabaret traditionnel - plumes, paillettes, acrobates, chanteurs, humour - il lui impose toutefois sa patte,  que l'on peut reconnaître autant dans la mise en scène et les chorégraphies que dans le côté futuriste de certains costumes. Un style qui sait s'effacer par moments  pour mieux s'imposer à d'autres. 

Paradis Latin - L'oiseau Paradis revue - Kamel Ouali

Ce mélange savamment dosé entre classique et modernité, entre glamour et provoc' flirte parfois avec les limites de la vulgarité, sans toutefois jamais s'y abîmer, même lorsque l'un des tableaux reprend ostensiblement les codes du peep show. Quand au passage obligé du French Cancan, il démarre avec un très surprenant jeu de jambes et même si la suite du numéro redevient beaucoup plus classique, on le lui pardonne aisément tant l'ensemble du spectacle regorge de trouvailles. 

Paradis Latin - L'oiseau Paradis revue - Kamel Ouali

Outre Iris Mittenaere - très à l'aise - et les danseurs de la troupe, Kamel Ouali a également su s'entourer d'artistes dont la personnalité apporte un véritable supplément d'âme au show, notamment pour les numéros entre les tableaux. On remarquera notamment la lanceuse de couteaux à l'humour délicieusement sadique et son partenaire souffre-douleur, ainsi qu'un couple d'acrobates suspendus au dessus d'une baignoire dans un numéro d'une beauté et d'une sensualité renversantes. 

Au résultat, avec cette revue dont nous ne savions très bien qu'attendre, nous avons passé une soirée spectaculaire dont le rythme haletant, de tableau en tableau, ne retombe jamais. Du disco, de la techno, des musiques jazz, des costumes, des paillettes, de l'humour, de l'émotion, des plumes,  des strass, tout plein d'artistes et de danseurs, le tout réuni dans un des cocktails des plus enthousiasmants - et des moins conventionnels - que nous ayons vu dans notre tournée des cabarets. De ces shows qui vous laissent avec si peu l'envie de dormir et tellement de musique dans la tête que vous le prolongeriez sans hésiter par quelques pas de danse. 

La note tout à fait subjective et qui n'engage que moi : 5/5

RESERVER 
Retour à l'accueil