Il y a deux ans, j'écrivais un article intitulé trois chocolats chauds à Paris, en me promettant de vous proposer plus souvent mes adresses préférées. La liste des idées s'est allongée au fil du temps, sans que j'aie le temps de rédiger un post similaire. Les fortes chaleurs estivales aidant, j'ai pas mal dégusté de glaces ces derniers mois et je me suis dit qu'il s'agissait de l'occasion rêvée de partager mes favorites avec vous. 

Préférant dès que possible la qualité à la quantité, j'ai arpenté les rues de Paris en testant de nouvelles adresses, parfois décevantes malgré les files d'attentes, sans négliger pour autant les glaciers où j'ai mes habitudes. Août s'achève et les températures commencent à baisser. Mais qui a dit que les plaisirs glacés étaient réservés aux vacances d'été ? Voici de quoi adoucir votre rentrée avec trois adresses où je vais les yeux fermés. Une sélection forcément personnelle et qui bien entendu n'engage que moi. 

 

Mary

La première fois que je suis rentrée chez Mary avec des amis, j'ai remarqué un cône doré, fièrement posé sur une étagère derrière le comptoir. Après avoir dégusté deux excellentes boules de glace - framboise et avocat si ma mémoire est bonne - j'ai demandé à la patronne ce qu'était ce prix. Dans son charmant mélange de français et d'italien, elle m'a expliqué qu'au départ, il s'agissait d'une compétition à laquelle elle ne voulait pas participer.

En effet, elle prépare ses produits uniquement avec les ingrédients traditionnels, sans ajout de poudres qui permettent à coup sûr de faire prendre la glace, comme beaucoup de ses concurrents. Trouvant déloyale l'utilisation de ces produits, elle ne souhaitait pas concourir, jusqu'à ce qu'une amie finisse par la convaincre. Mary a finalement remporté le premier prix avec sa glace au café. 

Une glace qu'elle s'est empressée de vouloir me faire goûter. A vrai dire, je n'aimais à l'époque pas trop le café, et encore moins ce qui était aromatisé à cette saveur. J'ai donc commencé par refuser poliment. Mary insiste : "c'est fait avec un vrai expresso!" Par courtoisie, je finis par goûter... et je suis restée ébahie : un goût de café savoureux, doux et puissant à la fois, avec juste ce qu'il faut de sucre. Depuis, lors de mes - fréquents - visites dans sa boutique près de Beaubourg, c'est toujours ma saveur préférée, que je ne manque pas de vanter à tous ceux que j'y amène, et que je prends à chaque fois qu'il y en a. 

L'ensemble des parfums - glaces ou sorbets - change fréquemment, au fil des saisons et des fruits disponibles. Ainsi, peut-on trouver des classiques comme le chocolat Oro Puro, ou encore la glace au Yaourt - déclinée parfois, et encore plus savoureuse en version lait de brebis - une pistache à se damner, fraise, framboise, melon, mais aussi des saveurs plus rares, comme avocat, patate douce, ou encore thé matcha. Le plus difficile, c'est de choisir ! 

Ma préférée : la glace au café of course  ! 

 

Mary Gelateria 

60 rue du temple

Paris 3 

page facebook de la boutique 

 

 

La tropicale

La tropicale, pour moi, c'est avant tout l'histoire d'une sortie en amoureux. Armée, comme toujours, de ma liste d'adresses à essayer, j'ai traîné Monsieur Lalune - qui ne se fait heureusement pas trop prier dès lors qu'il s'agit de glaces - dans cette petite boutique près de place d'Italie. 
 
Ici, les saveurs classiques - mais pointues -  mangue d'Inde, pistache d'Iran, chocolat Ben Trê du Vietnam, cohabitent avec d'autres, plus audacieuses comme poivron-orange-piment d'espelette, pamplemousse-curcuma, sarrasin hojicha ou encore gingembre-caramel. Pour les clients vegan, ou intolérants au lactose, il y a bien sûr les classiques sorbets au fruits, mais pas seulement. Quelques parfums sortant des sentiers battus sont également disponibles comme lait de coco-sésame blanc, ou encore sakura-griotte avec une base au lait de soja. 
 
Ici, pas de chichis marketing : La décoration est simple, et les glaces sont servies dans des verres de cantine - ceux dans lesquels nous lisions notre âge - sur de grandes tables en bois. L'ambiance est bon enfant et les habitués semblent nombreux. Dans cette rue surtout fréquentée pour ses deux fast-food et sa proximité immédiate du centre commercial Italie 2, les habitants du quartier viennent chercher un litre de glace à ramener chez eux. Et pour ceux qui habitent un peu plus loin et qui craignent que leur précieux achat ne résiste pas à la chaleur du métro ? La livraison est possible ! 
 
Ma préférée : Lait de coco- sésame
 
La Tropicale Glacier 
180 boulevard Vincent Auriol 
Paris 13 

 

Une glace à Paris 

Attirée par une mention Meilleur Ouvrier de France, je décide un jour d'y faire un tour. Arrivant devant la liste des parfums disponibles, je marque un temps d'arrêt, un peu décontenancée : framboise-poivron, vanille fumée, griotte-Jasmin, huile d'olive, figue gingembre, citron-fève tonka, sarrasin-nougatine-amande, fleur de lavande...moi qui n'aime pas grand chose - on pourra reparler une autre fois de mon statut de calamité alimentaire - je pèse le pour et la contre, et envisage même de quitter la boutique.

 

Et puis, la curiosité prenant le dessus, je décide de laisser une chance à ces saveurs peu classiques. J'opte pour une vanille fumée d'Indonésie et une griotte-jasmin. Un risque mesuré. 

 
Je décide, pour me donner du courage, de commencer par la vanille. Après tout quel risque peut-on bien prendre avec une vanille, n'est-ce pas ? La saveur est intense, suivi d'un goût fumé puissant qui remonte dans les narines. Je m'asseois sur un banc pour prendre le temps de m'interroger : est ce que je trouve cela bon ou pas? Déboussolée par la surprise, je ne sais pas trop quoi en penser.
 
Du coup, je tente la griotte jasmin, qui s'avère finalement plus facile d'accès. Ici, c'est d'abord la saveur intense de la griotte qui envahit le palais, et quand cette saveur menacerait de devenir trop puissante, le jasmin vient subtilement tempérer l'ensemble. Une touche bien présente, mais si délicate que, si je ne l'avais pas su, je pense que j'aurais eu du mal à identifier cette note florale. 
 
Enhardie, je retente à nouveau ma chance avec la vanille. Une fois la surprise passée, le palais s'habitue à cette association de goûts qui transforme une saveur à priori classique en quelque chose de beaucoup, beaucoup plus intéressant gustativement. On est ici loin de l'image enfantine de ce parfum, et définitivement du côté de la gastronomie.
 
Mes visites suivantes en boutique se sont avérées dans l'ensemble aussi surprenantes, avec des goûts dont je n'aurais parfois pu soupçonner l'existence, au hasard, la très insolite glace asperge, cet été. Ce glacier sort incontestablement des sentiers battus avec des saveurs que l'on ne qualifierait peut-être pas  de "réconfortantes" au sens régressif du terme. Mais l'occasion de goûter des associations de saveurs a priori incongrues est trop belle : les mélanges portés à leur plus bel équilibre sont à déguster en pleine conscience plus qu'à engloutir avec gourmandise.
 
Ma préférée : Vanille fumée
 
Une Glace à Paris 
 
 Marais :
15 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie 
Paris 4
 
 Montmartre : 
44 rue des Abbesses 
Paris 18 
 

 

Retour à l'accueil