Affiche film "La Mort de Staline" - avis cinéma :  la mort de Staline

Un film d'Armando Ianucci

Disponible en DVD

 

Dans la nuit du 2 mars 1953, un homme se meurt, anéanti par une terrible attaque. Cet homme, dictateur, tyran, tortionnaire, c'est Joseph Staline. Et si chaque membre de sa garde rapprochée - comme Beria, Khrouchtchev ou encore Malenkov - la joue fine, le poste suprême de Secrétaire Général de l'URSS est à portée de main. (Inspiré de faits réels...)

 

 

Il y a presque dix ans - autant dire une éternité - j'avais évoqué dans ces colonnes le très satirique In the Loop, qui m'avait beaucoup fait rire. Bien qu'il me semble aujourd'hui avoir été moins généreuse que je ne l'aurais dû avec le nombre d'étoiles, j'avais déjà souligné la truculence des dialogues et la délicieuse irrévérence de ce film qui mettait en avant des représentants des gouvernements américain et anglais en pleine crise. 

Avec La mort de Staline, le réalisateur Armando Iannucci nous offre à nouveau une comédie politique noire, en se penchant sur les derniers jours du dictateur soviétique et sur la lutte de pouvoir que va entraîner la question de sa succession. Un scénario qui joue sur les zones d'ombres de l'Histoire et surtout, l'occasion immanquable de mettre en scène les manigances de chacun des membres de son entourage pour tirer profit de la situation. 

Avis Cinéma - La mort de Staline - Armando Iannucci 

Entre fidélité - souvent feinte - au mourant, et individualités exacerbées par l'ambition autant que par la crainte d'être supprimé, Iannucci nous offre une galerie de personnages franchement réjouissante. Et comme dans In the Loop, c'est l'attention toute particulière aux dialogues qui crée réellement l'effet comique, ou plutôt le décalage entre le sérieux des protagonistes, aussi irrévérencieux qu'impitoyables, et des situations tirées jusqu'à l'absurde.  

Ils s'agitent, complotent, se rejettent la faute, avancent leurs pions dans l'ombre et tentent, pour les apparences, de présenter un front uni, mais nul n'est dupe : c'est bien une lutte à mort qui se joue ici. L'ubuesque se niche partout : dans les détails les plus insignifiants, dans les retournements de veste les plus éhontés, dans les moindres tournures de phrases de ces politiciens aussi cyniques que prisonniers du système qu'ils ont créé. 

Vous l'aurez compris, j'ai vraiment beaucoup ri, surtout jaune. Grinçante et noire à la fois, cette mort de Staline nous plonge dans les coulisses - forcément impitoyables - du pouvoir soviétique. Au programme : manipulations, coups bas et répliques aussi cinglantes que jubilatoires. 

Et le film étant adapté de la bande dessinée du même nom paru sous deux tomes en 2010 et 2012 aux éditions Dargaud, je compte bien, dès que possible, me plonger dans l'ouvrage original !  

La note tout à fait subjective et qui n'engage que moi : 4/5 

 Avec Steve Buscemi, Jeffrey Tambor, Olga Kurylenko, Michael Palin, Simon Russell Beale, Rupert Friend, Jason Isaacs

ACHETER 
DVD
Blu-ray
La BD qui a inspiré le film
Retour à l'accueil