affiche exposition Pasteur expérimentateur - palais de la découverte

Exposition au Palais de la découverte 

Du 14 décembre 2017 au 19 août 2018

 

Je ne suis pas ce que l'on pourrait appeler une scientifique. Je suis allergique aux maths dès lors qu'il ne s'agit pas d'un cas pratique et concret à résoudre, et les questions de physique et de biologie me laissent souvent interrogative... bref, dans ce domaine, j'ai besoin que les choses soient expliquées simplement pour comprendre. 

C'est pourquoi, quel que soit le sujet, qu'il s'agisse d'un thème historique ou artistique - que je connais un peu mieux - ou d'un thème scientifique duquel j'ignore tout, j'ai un sérieux penchant pour les expositions didactiques. En effet, elles permettent à chacun, quels que soient ses connaissances préalables ou son âge, d'en ressortir avec quelque chose en plus. Rien de pire qu'une expo dont on sort avec l'impression qu'elle n'était pas pour nous, voire parfois même avec la sensation d'être idiot ! 

C'est au Palais de la Découverte que me mènent cette fois-ci mes pas, pour découvrir l'exposition Pasteur l'expérimentateur. Ce musée scientifique est réputé pour rendre accessible son propos, notamment au travers d'expositions, mais également de jeux, d'ateliers et de conférences. C'est ce que nous allons voir ! 

L'exposition se divise en huit parties, à la manière d'une pièce de théâtre : un prologue, six actes, puis un épilogue. Cette répartition permet une division de l'espace en thématiques plus resserrées, suivant la chronologie de la vie de Pasteur et de ses travaux. L'occasion de mesurer la très grande diversité des sujets qu'il a étudiés et l'ampleur de ses découvertes. 

Le prologue nous invite à replacer ce chercheur dans le contexte de son époque. Un 19e siècle qui voit exploser les découvertes scientifiques, en médecine, en biologie, en physique, mais également en histoire et archéologie. Mieux, ces sujets passionnent les foules à l'époque, la littérature scientifique n'étant pas réservée aux seuls spécialistes : on croit au progrès de l'homme par l'éducation, et le style des ouvrages - même très pointus - se veut compréhensible à ceux qui ne sont pas dans le métier. 

Suivons donc Pasteur, alors jeune agrégé qui va faire sa première découverte en tentant de différencier deux acides. L'exposition invite le visiteur à reproduire ses expériences et à comprendre par lui-même son raisonnement, grâce à des manipulations de modèles de cristaux et d'outils de laboratoire.

Napoléon III demande ensuite à Pasteur de pencher sur le cas du vin, affecté par diverses maladies nuisant à son commerce. C'est à cette occasion que le chercheur identifie les micro-organismes responsables de la fermentation et qu'il invente le procédé qui portera son nom : la pasteurisation. Ici, les ateliers proposent d'apprendre à reconnaître différentes bactéries affectant le vin - mais pas seulement - en les dessinant ou encore et en comprenant les conditions favorables à leur développement. 

Puis c'est au tour des éleveurs de vers à soie, de volailles, de moutons et de vaches de faire appel à Pasteur pour endiguer des maladies décimant leurs bêtes. Pébride, maladie du charbon, choléra des poules : le scientifique découvre des méthodes permettant de détecter la maladie mais identifie également ses modes de propagation. Il élabore ainsi des protocoles sanitaires permettant de garder les élevages sains. Comment procède-t-il ? Quelles sont ses conclusions ? Toutes ces questions sont évoquées grâce à des jeux et des vidéos pédagogiques. 

C'est donc d'abord au travers des animaux que Pasteur se familiarise avec le fonctionnement des maladies infectieuses, mais c'est avec la rage que ses travaux vont se porter sur l'homme. A l'époque, cette maladie n'est pas rare dans les campagnes, véhiculée par les morsures de loups, chiens ou renard. Pasteur invente alors un vaccin qui va sauver des milliers de vie. La demande est tellement grande qu'il crée alors l'Institut qui porte son nom, établissement aujourd'hui mondialement connu pour son rôle dans la recherche sur les vaccins et la prise en charge des malades. 

L'exposition se clôt par une partie dédiée aux successeurs de Pasteur mais également à la façon dont les scientifiques étudient aujourd'hui les micro-organismes, les nouveaux enjeux et procédés d'observation. 

A chaque étape de cette exposition, le Palais de la Découverte mélange habilement les éléments purement scientifiques, illustrés par des expériences auquel le visiteur est invité à participer, avec une remise en contexte historique, économique et sociale de l'époque. Une approche décloisonnée qui ne peut que me réjouir tant il me semble que la science - au même titre que l'art et la littérature - est le produit des interrogations et des enjeux de l'époque qui l'entoure. Les différents ateliers sont ludiques et soigneusement élaborés pour permettre la compréhension des différents mécanismes en question : enfants tout comme néophytes des sciences y trouveront leur compte, mais également, je pense, des visiteurs plus aguerris, puisque les recherches de Pasteur balayent un spectre très large. 

 

Dernier détail à la sortie : le visiteur est invité à s'immortaliser en contemporain de Pasteur dans un cadre doré, coiffé d'un chapeau haut de forme ou d'une capote.

Ce rituel, de plus en plus courant dans les expositions, est de ceux auxquels je ne manque jamais de sacrifier, avec un enthousiasme débordant, voire régressif! 

La note tout à fait subjective et qui n'engage que moi : 5/5 

 

Exposition Pasteur l'expérimentateur 

  • Du 14 décembre 2017 au 19 août 2018 
  • A partir de 9 ans, en français, anglais et espagnol 
  • Accessible aux personnes malentendantes et non-voyantes 
  • Plus d'informations sur le site internet du Palais de la Découverte 

 

Retour à l'accueil