Zootopie

Publié le 8 Juin 2016

De  Byron Howard et Rich Moore

 

 

Zootopie est une ville qui ne ressemble à aucune autre: on y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopie !

Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque …

 

 

C'est par un hasard comme Paris et ses retards de métros seuls savent les inventer, que j'ai finalement découvert ce film d'animation signé Disney, dont j'avais par ailleurs eu de bons échos. Me voilà donc à suivre les aventures de Judy Hopps, une lapine bien décidée à devenir officier de police à Zootopie, grande ville où prédateurs et proies cohabitent en paix, sans souvenir du temps révolu où les uns chassaient les autres. Sauf qu'aucun "petit animal" n'est jamais sorti son diplôme en poche de l'école de la police... Mais Judy a le caractère bien trempé de ceux qui n'abandonnent pas. Et lorsque de mystérieuses disparitions frappent les animaux de Zootopie, Judy saisit sa chance de prouver à tous que ce n'est pas la taille qui compte, mais bien la persévérance.

 

 

Sur un scénario relativement classique, Disney brode une aventure qui, à la façon d'Esope ou de La Fontaine en leur temps, met en scène des animaux pour mieux nous parler des hommes et de leurs travers. Ici, on parle de capacité à vivre ensemble et à se respecter, mais également de la façon dont nos préjugés nous enferment dans un certaine façon d'être, de penser et de voir autrui.

 

Cette différence entre les différents animaux et leur milieu de vie est l'occasion pour les équipes de Zootopie de laisser parler leur créativité. Chaque élément de mobilier et d'équipement urbain possède ainsi sa déclinaison pour différentes tailles et formes d'animaux, et l'exploration des différentes zones climatiques de la ville (polaire, tropical, désertique et tempéré) donne lieu à une diversité de décors et de textures propres à soutenir l'intérêt du spectateur.

 

 

Doté d'une morale un peu facile - mais efficace - Zootopie touchera probablement davantage les petits que les plus grands. Toutefois, il serait injuste d'y réduire ces aventures qui, bien ficelées, s'avèrent une jolie fable, visuellement très réussie.

 

La note tout à fait subjective et qui n'engage que moi : 4/5 

Commenter cet article