Deauville #2 : Exposition Faces à la mer

Publié le 31 Mai 2016

Après la découverte de Jacques Emile Blanche, c'est sur les planches que nous mènent nos pas dans l'après midi, pour une exposition en plein air, à la vue de tous. Pour faire écho à la thématique du portrait, déjà évoquée ce matin, les Franciscaines - futur lieu de vie culturelle Deauvillois prévu pour 2019 - dévoilent en amont une partie de leurs collections sous le titre Faces à la Mer. Les reproductions, apposées sur les cabines du front de mer, présentent des portraits photographiés, peints ou caricaturés, qui permettront aux baigneurs et aux promeneurs d'avoir un aperçu de la diversité du fonds.

 

Datées du 20 et 21e siècle, présentées seules, par paire ou par trois, les oeuvres mêlent les figures emblématiques du Deauville mondain avec des portraits plus psychologiques. On y reconnaîtra par exemple Mistinguett et Foujita, mais également quelques visages découverts ce matin, comme celui du prince de Caraman-Chimay. On y croisera Jean-Claude Brialy accompagné de Marie Bell et Régine, ou encore Françoise Sagan en bonne compagnie. 

 

Pour permettre aux visiteurs de profiter au mieux de cette exposition, la ville et les Franciscaines ont proposé à quelques grands noms du journalisme et de la culture de prêter leur voix aux commentaires d'oeuvres. Grâce à l'application La plage - iOS et Android - ce sont ainsi Sandrine Treiner, Franck Ferrand, ainsi que Patrick et Olivier Poivre d'Arvor qui accompagneront les promeneurs dans leur découverte de ces portraits. 

 

A peine perturbés par la pluie qui semble vouloir sa part des réjouissances, nous visitons ensuite le lieu des Franciscaines, qui sera rénové à partir de l'été. Pour l'instant, cet ancien couvent est encore "dans son jus", mais d'ici 2019, il accueillera un tout nouveau lieu de vie culturelle, qui se veut aussi convivial qu'innovant.

 

C'est l'agence Moatti & Riviere, comptant à son actif le réaménagement du premier étage de la tour Eiffel - entre autres - qui a remporté le concours lancé par Deauville. Le but : créer de nouveaux espaces d'exposition, d'ateliers et de conférences, en respectant l'histoire et l'architecture du lieu. Les arcades du cloître seront par exemple réouvertes et l'espace intérieur entièrement réagencé. A terme, le lieu permettra d'exposer des collections de façon permanente et temporaire, d'accueillir des festivals et des artistes en résidence, une médiathèque, des conférences, des spectacles, des projections mais également un FabLab. La place du visiteur a également été soigneusement réfléchie, avec une vision très interactive, qui sera possible grâce  aux technologies du numérique.

 

Un projet ambitieux qui, vous l'aurez compris, attise ma curiosité, tant les questions de transformation des lieux de patrimoine me fascine : faire évoluer les bâtiments pour qu'ils restent des lieux de vie permet aux habitants de se les réapproprier, de les aimer, et par conséquent, de les protéger sur le long terme.

Commenter cet article