Captain America : Civil War

Publié le 15 Mai 2016

 D'Anthony et Joe Russo

 

Steve Rogers - alias Captain America - est désormais à la tête des Avengers, dont la mission est de protéger l'humanité. À la suite d'une de leurs interventions qui a causé d'importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme de commandement et de supervision. 
Cette nouvelle donne provoque une scission au sein de l'équipe : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de s'engager sans ingérence gouvernementale, tandis que d'autres se rangent derrière Tony Stark, qui contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement...

 

 

 

Que de super-héros en ce moment, me direz-vous! Et selon les prévisions des studios Marvel et DC, ce n'est pas près de s'arrêter, avec au moins une vingtaine de nouveaux films qui devraient leur être dédiés d'ici à 2020. Après X-men il y a quelques jours, c'est donc de Captain America : Civil War dont je vous parle aujourd'hui. Souvenez-vous : en 2011 sortait le premier opus, qui revenait aux origines de ce héros portant les couleurs du Stars and Stripes. Puis en 2014, c'était au tour d'un deuxième volet, intitulé Le soldat de l'hiver, de faire son apparition sur nos écrans. N'ayant pas vu ce dernier, je craignais de mal comprendre le troisième opus. Heureusement mon docteur es comics préféré - Aka Monsieur Lalune – s'est porté volontaire pour m'accompagner voir ce troisième épisode dédié au Captain, et m'aider à combler, en cas de besoin, les possibles lacunes, avec quelques autres amis portés sur les geekeries. 

 

Quelques éléments pour s'y retrouver : en effet, les histoires des différents super-héros s'entrecroisent de plus en plus, et la série de films sur Captain America recoupe celle dédiée aux Avengers. Cette fois-ci, nos super-héros sont divisés : alors que l'ONU souhaite réguler leur activité pour éviter les bavures, certains Avengers refusent de signer l'accord. Parmi eux, Captain America, qui voit dans cette soumission autant l'impossibilité d'agir selon sa conscience que l'obligation d'obéir à des pays régis par des dirigeants plus politiques qu'humanistes. C'est finalement la cavale du Soldat de l'hiver, accusé d'avoir commis un attentat, qui va mettre le feu aux poudres : l'ancien camarade du Captain clame son innocence, et ce dernier, accompagné de quelques séditieux, décide alors de lui prêter main forte, quitte à devoir affronter leurs frères d'armes.

 

 

Ce film est donc l'occasion de voir les Avengers – et quelques autres super-héros issus de la galaxie Marvel comme Spider-man, Ant-Man et Black Panther – se taper dessus sans modération. Des combats spectaculaires, où la personnalité de chaque personnage s'affirme : chacun son style, et chacun ses armes. Une des grandes réussites de la franchise, et sans aucun doute l'une des clés de son succès.

 

Toutefois, entre ces scènes de combat, le film souffre de lenteurs et de scènes que l'on sent inabouties. Peut-être parce que Captain America : Civil War est censé être le premier d'une trilogie, et que le réalisateur souhaitait poser calmement des bases qui feront écho à d'autres scènes dans les prochains opus ?

 

 

Sans dire que le concept s'essouffle - il se trouvera toujours des scénaristes pour avoir de bonnes idées à développer, pour peu qu'on les laisse exprimer leur créativité - je dois avouer que je suis un peu moins enthousiaste que je ne l'ai été. Si la franchise dédiée à Captain America est par essence un peu moins palpitante que celle des Avengers - le personnage du Captain étant un peu monobloc - il semblait que la trilogie Civil War aurait pu être l'occasion de lui redonner un peu de relief, processus amorcé, mais non encore abouti dans le film qui nous occupe aujourd'hui.

 

Au final, le spectacle est assuré honorablement - mais sans plus - et l'on espère surtout que les prochains opus sauront poursuivre l'épaississement des personnages, notamment du Captain, finalement toujours un peu plan plan. 

 

La note tout à fait subjective qui n'engage que moi : 3/5

Commenter cet article