Arrête ton cinéma

Publié le 10 Janvier 2016

De Diane Kurys

 

C’est dans l’enthousiasme que Sybille démarre l’écriture de son premier film. Actrice reconnue, elle va passer pour la première fois de l’autre côté de la caméra. Tout semble lui sourire. Ses productrices Brigitte et Ingrid sont deux personnages loufoques mais attachants et Sybille se jette avec elles dans l’aventure, mettant de côté sa vie familiale. Mais, du choix improbable des actrices, aux réécritures successives du scénario, en passant par les refus des financiers, le rêve merveilleux va se transformer en cauchemar. Incorrigible optimiste, Sybille réalisera trop tard que ses productrices fantasques et totalement déjantées vont l’entraîner dans leur folie…

 

 

Ce soir nous avons rendez-vous au Royal Monceau pour découvrir le nouveau film de Diane Kurys : Arrête ton cinéma!,  une comédie écrite à quatre mains avec Sylvie Testud, d'après son ouvrage C'est le métier qui rentre. La projection est suivie d'une rencontre avec les deux femmes, dont je vous parlerai juste après. Pour le moment, je me cale dans le fond de moon fauteuil avec - que la team anti-grignotage au cinéma me pardonne - un gobelet d'excellents pop corn avec du vrai caramel et une tablette de chocolat Jeff de Bruges. On a beau dire, il y a vraiment des projos où l'on se sent chouchoutés. Certains diront peut-être qu'on nous achète à coup de friandises et de goodies, mais pour ma part, je ne boude pas mon plaisir.

 

Dans Arrête ton cinéma ! Nous suivons les pas de Sybille, actrice désirant passer à la réalisation en portant à l'écran son propre scénario, très personnel. Ce projet va s'avérer plus ardu que prévu, voire cauchemardesque, et l'entraîner dans des situations d'autant plus improbables et cocasses qu'elle a fait confiance aux mauvaises personnes.

 

 

"L'important, c'est les personnages" : cette réplique, martelée par les productrices, prend ici tout son sens, car, au-delà du scénario, relativement simple, ce sont eux qui font tout le sel et le piquant de cette comédie enlevée. Au coeur du casting, on trouve un duo de productrices hautes en couleurs - incarnées à l'écran par Josiane Balasko et Zabou Breitman - qui, comme deux tornades frappadingues, manquent de tout emporter sur leur passage. Dans leur enthousiasme délirant, et se souciant comme d'une guigne de la casse occasionnée, elles osent tout, surtout le pire : mauvaise foi, sans gêne, chantage affectif, autant de moments où les rires fusent de toutes parts dans la salle.

 

Parmi les dommages collatéraux de ces deux furies, il y a Sybille, partagée entre la volonté farouche de faire son film et la semi-conscience que quelque chose ne tourne pas complètement rond. Entre compromis et doutes, elle en vient, par ricochet, à se comporter elle aussi de façon odieuse avec son entourage, tout particulièrement avec son compagnon, interprété par Fred Testot, un amour de compréhension et de patience qu'on aimerait bien avoir chez soi. Parmi la galerie de personnages qui peuplent cette folie cinématographique, on peut également retenir l'agent - François-Xavier Demaison qui semble comme un poisson dans l'eau -  et un trio de comédiennes qui semblent prendre un  malin plaisir à jouer les pestes (Virginie Hocq, Claire Keim et Hélène de Fougerolles).

 

 

Arrête ton cinéma ! remplit très honnêtement son contrat, en ménageant de beaux moments de rire grâce à ses personnages truculents. Un film sans prétention, porté par des acteurs ravis de plonger dans cette caricature du petit monde du cinéma.

 

La note tout à fait subjective qui n'engage que moi : 3,5/5

Commenter cet article

Destrieux 15/01/2016 15:16

Ton texte ajouté à la bande annonce donne(nt) envie d'aller voir le film !

Akialam 15/01/2016 22:53

C'est bien le but ! ☺