Zombie Walk de Paris 2014

Publié le 8 Novembre 2014

 

C'est ce samedi 08 novembre que s'étaient donné rendez-vous les morts-vivants de toutes origines pour participer à la septième zombie walk de Paris. C'est avec mon appareil photo, arme bien dérisoire il est vrai, que j'ai décidé de me plonger au coeur de cet évènement pour vous ramener quelques clichés, en essayant de ne pas servir de casse-croûte!

 

Il faut que je vous explique : je suis très peureuse. Un film avec un zombie, un fantôme, des esprits ? Très peu pour moi. Même une bande annonce peut me faire cauchemarder. Littéralement. La seule exception - notable - à ces peurs reste l'image du vampire (et pas uniquement les aseptisés de Twilight), allez donc savoir pourquoi.

 

Alors autant vous dire que les films de zombies, je n'en ai vu aucun,  ni lu aucun ouvrage ou BD à leur sujet. Cependant, comme tout un chacun, je n'ai pas échappé à l'omniprésence de ces personnages dans la culture populaire, dont les zombie walks sont l'expression la plus visible, et sans aucun doute la plus sympatique ! 

 

Au départ, pourtant, je n'y suis pas allée trop confiante. Pour peu qu'on cherche à me faire peur - tâche très aisée, au demeurant - je craignais quelques nuits agitées. Et il est vrai que les cinq premières minutes, je ne peux pas dire que j'étais très à l'aise : la foule rassemblée sur la Place de la République est plutôt dense, et l'apparition d'un zombie au visage à moitié dévoré juste derrière moi n'a pas aidé... et puis, très vite, je me rends compte que sous ses airs gore, cette manifestation est très bon enfant. D'ailleurs on y vient entre amis, en couple, et, plus surprenant pour la grosse trouillarde que je suis, en famille. D'ailleurs de nombreux enfants sont là, déguisés parfois de façon très réaliste.

 

Ce qui m'a le plus étonné, c'est la diversité des déguisements : tous les univers sont représentés, mais zombifiés. On y croise Frida Kahlo, aussi bien que des princesses Disney destroy, des prisonniers, ou des infirmiers n''ayant manifestement pas réussi à endiguer l'épidémie. Des compagnons de la libération et des soldats en treillis camouflage y côtoient des gazés de 14-18 dans un joyeux chamboulement historique et gore. Pour certains, c'est également l'occasion de manifester leurs opinions. On remarque un panneau "peace and death" arboré par une hippie plutôt amochée, quelques "on est pas méchant", un "zombie hugs" ou un plus revendicatif "le mariage posthume pour tous" qui prouve qu'on à beau être zombie, on n'en défend pas moins ses droits !

 

      

 

Pour comprendre un peu les parcours de ces zombies, je suis allée à leur rencontre afin de leur poser quelques questions. Malheureusement, mon enregistreur m'ayant fait faux bond, j'ai perdu leurs interviews, avec leurs noms et la raison de leur participation à cet évènement.

 

En revanche, si ma mémoire est bonne, je dois pouvoir reconstituer leur réponse à la ma dernière question : comment ont-ils été contaminés ?

 

 Cruella aimait se nourrir de dalmatiens...jusqu'au jour où l'un d'entre eux, infecté, l'a contaminée à son tour.

 

 

Elle a été la première à être contaminée, mordue au visage. Puis elle s'est occupée de lui.

 

 

Ce couple a été contaminé à la libération de Paris, et aujourd'hui, il venaient à la zombie Walk fêter leurs 70 ans ! 

 

Ces deux soeurs étaient en voyage scolaire lorsque le chauffeur du bus qui les emmenait avec leurs camarade a dévié de sa trajectoire en essayant d'évite un zombie. Malheureusement, la course du bus s'est terminée dans un arbre, et tous ses occupants ont fini contaminés. 

 

 

Elle a été enterrée dans les années 50, vêtue de sa plus jolie robe de pin-up, mais c'est  très recemment qu'elle a été sortie de sa tombe par des zombies en quête de nourriture. Elle s'est ensuite cherché un compagnon, que voici.

 

 

Elle ne se souvient plus de ce qui est arrivée. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle s'est reveillée un matin, comme ça.

 

 

Ils ont été infectés le jour de leur mariage, à cause d'un invité indélicat. Depuis, Monsieur grignote le bras de son beau-père.

 

 

Merci à tous ces sympathiques zombies d'avoir répondu à mes questions !

 

Je vous laisse avec ce diaporama de quelques images supplémentaires et, revenue saine et sauve de cette expédition, j'espère pouvoir renouveler l'expérience l'année prochaine !

Zombie Walk de Paris 2014
Zombie Walk de Paris 2014
Zombie Walk de Paris 2014
Zombie Walk de Paris 2014
Zombie Walk de Paris 2014
Zombie Walk de Paris 2014
Zombie Walk de Paris 2014

Et retrouvez l'intégralité des photos prises par mes soins sur cet évènement sur

ma page Facebook !

Commenter cet article