Les gardiens de la galaxie ****

Publié le 14 Août 2014

De James Gunn

 

Peter Quill est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être. 

 

Voilà un film que j'hésitais à aller voir, jusqu'à ce que les critiques élogieuses, et Monsieur Lalune, enchanté par la perspective de découvrir un noveau Marvel, ne me décident. Munis de nos lunettes 3D, nous voilà bien calés au fond de nos sièges pour voir ce que certains blogueurs ont qualifié de "film le plus cool de la galaxie". 

 

Tout ici respire effectivement le second degré et le cool, à commencer par la bande originale, "awesome mix vol 1" qui ravit le spectateur autant qu'elle sert l'histoire et son humour décalé. Planantes, ces musiques nous entraînent à la suite de Peter Quill, l'aventurier le plus improbable qui soit, dragueur, mais non dénué de conscience, un brin naïf et qui ne se prend pas au sérieux. Pas vraiment l'archétype du héros classique. La bande de hors-la-loi très bigarrée (au sens comme au figuré) qui l'accompagne est formée d'êtres aux particularités surprenantes et au sens de l'humour parfois approximatif, pour notre plus grand plaisir. 

 

On aurait pu craindre que le second degré nous détache du film et nous empêche d'y croire. Toutefois, la seule chose qui m'a empêché d'y adhérer complètement réside plutôt dans le maquillage. En effet, si certaines textures de peau extraterrestre sont très bien rendues - je pense au personnage de Drax notamment - d'autres, comme celle des figurants à la peau verte ou rouge, sont étonnamment bâclées, et quel dommage ! Car pour des univers différents du nôtre, il faut toujours avoir l'impression que tout est réel, et dès que l'on voit la fabrication, on a plus de mal à y croire. 

 

Le scénario quant à lui, fait - forcément - la part belle aux scènes d'action, dont l'effet est très honorablement amplifié par la 3D,  mais n'oublie pas de doser suffisamment humour et émotion pour que l'on attache aussi à cette bande de bras cassés. Beaucoup de répliques et de moments qui sont d'ailleurs en passe de devenir cultes : vous avez déjà vu Groot danser ? - tous ceux qui auront vu le film me comprendront. 

 

Malgré quelques imperfections surprenantes pour le budget du film, on rit beaucoup, on profite de la musique, on trépigne sur les scènes d'actions, et au final on a passé un très bon moment, à prolonger avec une chouette playlist à la maison. 

 

Commenter cet article