Au musée Guimet

du 12 mars au 16 juin 2014

C'est à quelques jours de la fermeture de cette exposition que je me décide enfin à publier cette petite bafouille. Mais comme on dit : Mieux vaut tard que jamais !

Je ne connaissais pas bien Clémenceau. Pour moi, il était surtout le fondateur de la Police moderne, avec les fameuses "Brigades du Tigre", mais je n'en savais guère davantage sur ce personnage à la célèbre moustache.

Cette promenade est donc l'occasion de découvrir, derrière l'homme politique, l'amateur d'art, le collectionneur, et le passionné de cultures asiatiques. Si Clémenceau a dû se résoudre à vendre une partie de ses collections après le scandale de Panama, le musée Guimet a réuni à nouveau, pour l'occasion 800 de ces objets, de très belles pièces, et notamment une partie de sa collection de kôgô (boîtes à encens), fascinante dans sa diversité de formes et que l'on aurait presque envie de détailler une à une. Mais la visite se poursuit, et je vais de surprise en surprise : le Tigre a été l'auteur d'une pièce de théâtre exotique, intitulée le Voile du bonheur, mais il a également été un grand ami de Monet avec lequel il partageait, entre autres, son goût pour les estampes japonaises.

Voici donc une exposition où l'on découvre un homme plein de curiosité, un esthète et un collectionneur avisé. C'est aussi, au-delà du personnage, l'occasion de contempler de belles pièces, et d'apprendre plein de nouvelles choses. De quoi joindre l'utile à l'agréable.

La note tout à fait subjective et qui n'engage que moi : 4/5

ACHETER 
Catalogue d'exposition
Retour à l'accueil