Roméo et Juliette ****

Publié le 29 Janvier 2014

De William Shakespeare

Au théâtre de la porte St Martin

jusqu'au 29 avril

Mise en scène de Nicolas Briançon

 

Il est des sujets avec lesquels on ne plaisante pas. Jamais. Grand jamais. Et Roméo et Juliette en fait partie. Parce que. Parce que Roméo et Juliette c'est ma découverte de Shakespeare, de la VO, au travers de l'adaptation de Baz Luhrmann, ce sont des dizaines de soirées en leur compagnie, et puis, lorsque j'ai su le film par coeur, la découverte du texte intégral, tel qu'écrit en 1597 par Shakespeare, qui m'a amené ensuite vers toutes ses autres pièces.

 

C'est dire avec quel mélange d'impatience et de crainte j'ai pris place en ce 29 janvier dans la salle du théâtre de la porte St Martin : car malgré toute ma fascination pour cette oeuvre, je ne l'avais jamais vue au théâtre. J'étais prête à adorer cette adaptation, mais craignais en même temps d'être déçue. Tout le problème d'avoir des attentes trop fortes.

 

La mise en scène déplace l'action dans l'Italie des années 50. Cela permet de recréer une ambiance plus compréhensible par le spectateur actuel, grâce notamment à la présence de musiciens qui amène un supplément d'âme à l'ensemble. 

Ce qui m'a - bêtement - surpris, c'est le texte en français. Non pas que je m'attende à ce que la représentation soit en version originale, mais, j'y ai perdu une part de mes repères, car si je connaissais des pans entiers de la pièce par coeur, c'était en anglais. Mais c'est très personnel comme remarque. 

 

Les acteurs sont tous investis de leur personnage et savent nous les dépeindre profondément humains, avec leurs failles. Anna Girardot est forte et fragile juste comme il faut, et Niels Schneider campe un Roméo pour lequel on a instantanément le béguin, comme il se doit. Ce couple d'acteurs sait révéler toute la douceur et la jeunesse fougueuse des amants maudits. Mais la grosse réussite de toute la distribution, c'est surtout de parvenir à rendre le rythme de Shakespeare, qui mélange dans le même temps la comédie et la tragédie :  cette capacité à nous faire rire alors que l'on connaît le drame qui se noue. L'ensemble est vraiment très réussi, et l'esthétique de la scène finale très jolie.

 

Si je n'ai pas été aussi émue et emportée que je l'aurais voulu - mais sans doute n'ai-je plus 18 ans - l'ensemble est de grande qualité. Le soin particulier apporté au décor, à la mise en scène et à la musique apporte une crédibilité supplémentaire au jeu de tous les acteurs, très convaincants. Une jolie réussite.

Commenter cet article