Absolument dé-bor-dée ***

Publié le 9 Décembre 2013

De Zoé Shepard,

Aux éditions points

 

 

Bienvenue dans un monde merveilleux, où il est enfin possible de solutionner un problème sans avoir à le régler et de piloter un projet sans s’en occuper. En devenant chargée de mission, Zoé Shepard pense avoir trouvé un travail : grossière erreur ! Plongée dans une ambiance de cour de récréation, elle oscille entre fous rires nerveux et consternation.

 

 

S'il m'arrive parfois de louer tel ou tel écrivain qui sait se jouer des clichés pour mieux les détruire, permettez-moi pour cette fois de simplement m'en délecter. Car si l'auteur de cet ouvrage évoque avec humour son quotidien dans la fonction publique territoriale, elle joue à fond sur les clichés du fonctionnaire fainéant, incompétent ou grandiloquent. Avec cynisme, même, elle raconte sa façon de se couler dans le moule pour faire illusion. Car si (presque) personne ne semble trouver grâce à ses propres yeux, elle n'est pas dupe de ses propres attitudes.

 

On pourrait lui reprocher de se complaire dans la critique permanente, car il est sans doute un peu facile de tirer à bout portant sur tous ses collègues. En réalité, l'ensemble est très réussi, car elle a su dégager de son entourage des caricatures étrangement familières : on a tous, autour de nous, une Coconne, une Intrigante ou un Simplet qui sévissent au bureau, sans qu'on puisse rien y faire. Voir quelqu'un qui s'autorise à écrire ce qu'on oserait à peine penser (et encore moins dire!) est donc vraiment réjouissant. Un peu de méchanceté pas tout à fait gratuite qui fait mouche, page après page. Après lecture de cet ouvrage, vous ne verrez plus vos collègues du même oeil, c'est certain ! Effet corolaire, vous n'aurez sans doute plus envie non plus de travailler pour le service public. Enfin, c'est vous qui voyez...

Avant que je n'aie le temps de me poser la question de mon intégrité pendant cet oral, le membre du jury « good cop » pas de cravate - c'est forcément le pseudo-gentil du jury - pose LA question.

- Pourquoi vouloir intégrer la haute fonction publique territoriale ?

L'avantage de LA question bateau est qu'elle est inévitablement posée par tous les jurys de concours blancs. Par conséquent, j'ai un mensonge parfaitement plausible à leur proposer.

- Je pense que nous sommes à un tournant de la grande aventure des collectivités territoriales. Les réformes de 2004 nous le montrent, du reste. Je veux travailler sur ce formidable terrain que sont les collectivités territoriales.

D'une voix limite cassée par l'émotion, je rajoute :

- C'est un challenge de tous les jours tellement passionnant. Comment ne pas vouloir relever un tel défi ?

Aujourd'hui, lorsque j'y repense, je me demande comment j'ai pu garder mon sérieux.

Le « good cop » opine avec enthousiasme :

- Vous prêchez un convaincu !

- Quel est l'objectif qui vous tient le plus à cœur ? enchaîne un autre au physique et à la personnalité tellement charismatiques que je ne l'avais pas remarqué.

En réalité, ce sont les premiers travestissements de la vérité qui demandent le plus d'efforts. Ensuite, on entre dans une sorte de spirale mythomane, et les mensonges s'enchaînent avec un naturel assez perturbant rétrospectivement.

Commenter cet article